chiffon
étymologie
 Composé de chiffe et de -on. Le sens de « tissu léger » (souvent luxueux) provient de celui de « tissu sans apprêt ».

nom

SingulierPluriel
chiffonchiffons

chiffon \ʃi.fɔ̃\ masculin

  1. Mauvais linge, mauvais morceau d’étoffe ou rognure d’une étoffe neuve.
    • Sans doute que la serpillère est humide, car une fois l’opération de dépoussiérage terminée, l’homme la rhabille d’un chiffon blanc immaculé et achève le polissage de l’inox. (Metin Arditi, Dictionnaire amoureux de la Suisse, Plon, 2017)
    • Chercher, ramasser des chiffons.
    • Vendre des chiffons.
    • On fait du papier avec des chiffons broyés et réduits en pâte.
    1. (textiles) crêpe#fr|Crêpe légère et souple, souvent de soie.
      • On devra ajouter trois catégories : les tissus écrus, les tissus blancs chiffon, les tissus apprêtés. (Enquête, Traité de commerce avec l’Angleterre, t. IV, page 607, XIXe s.)
      • Fabriquée en chiffon de soie pure et transparente, cette robe se présente dans son look merveilleusement élégant. La doublure souple en jersey lui confère son opacité. (Robe en chiffon de soie fraise)
    2. (Par métonymie) (familier) Tout ajustement de femme qui ne sert qu’à la parure.
      • Les femmes aiment mieux croire à la science des chiffons qu’à la grâce et à la perfection de celles qui sont faites de manière à les bien porter. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
      • Elle croyait les hommes capables seulement de sentir l’effet d’une toilette, sans en comprendre les détails ingénieux. Quelques-uns, qui avaient l’intelligence du chiffon, la déconcertaient par un air efféminé et des goûts équivoques. Elle se résignait à ne voir apprécier les élégances de sa mise que par des femmes, qui y apportaient un esprit petit, de la malveillance et de l’envie. (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 145)
  2. (Figuré) (familier) Écrit dont le contenu n’est d’aucune importance, d’aucune valeur, brouillon.
    • Ce n’est pas là un rapport circonstancié, ce n’est qu’un chiffon.
    • La réponse de Haushofer n’est guère encourageante : les responsables britanniques considèrent tous un traité signé avec Hitler comme un simple chiffon de papier, et « dans l’ensemble du monde anglo-saxon, le Führer est considéré comme l’envoyé du diable sur terre ». (François Kersaudy, Les secrets du Ⅲe Reich, Éditions Perrin, 2013, ISBN 978-2-262-03752-9)
  3. (Figuré) Chose qui a perdu l’aspect qu’il devrait avoir.
    • Bébé, fais-moi penser à t’oublier,
      T’aider à ranger tout le linge sale,
      Mon cœur en chiffon au fond des malles
      (Zazie, Quelle chance, 2007)
  4. morceau#fr|Morceau, bout, quignon.
    • Il n’en restait pas moins alerte dans sa pesanteur native, mêlant le plaisir et l’étude, jetant l’argent par les fenêtres, criant misère, dépensant un jour cinquante francs à son dîner, vivant le lendemain d’un chiffon de pain et d’une tablette de chocolat. (Maxime Du Camp, Souvenirs littéraires, t.1, Hachette, 1882, p.223)
    • Excusez le chiffon [petit bout de papier] sur lequel je vous écris, rien n’est plus rare que le papier en ce pays-ci. (P. L. Cour., Lett. I, 172)
    1. Bout de chou, Petit enfant ou très jeune fille.
      • Avouez, mon ancien ami, que la destinée de ce chiffon d’enfant [la descendante de Corneille] est singulière. (Voltaire, Lettre Cideville, 26 janvier 1763)
      • Le Roi parla de l’âge de Mademoiselle : « Comment, petit chiffon, s’écria-t-il, vous avez déjà quatorze ans ! » (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français