choir
étymologie
Du latin populaire cadēre (latin classique cadĕre) (« tomber »).

verbe

choir \ʃwaʁ\ intransitif conjugaison

  1. (vieilli) tomber#fr|Tomber.
    • Il chut ensuite tant de neige que les loups quittèrent les bois et entrèrent dans les maisons. (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Il fait choir un jour les marbres les plus solidement assemblés, comme le peuple, introduit dans l’édifice de la Féodalité, l’a jeté par terre. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • D’ailleurs, d’être seul, lorsque la nuit serait venue, […] de descendre les pentes du col au risque de choir au fond d’un ravin, ce n’était pas pour lui agréer. (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 53-68)
    • Vainement il cherchait, à la fois, sa clé et son équilibre. Soudain il faillit choir en avant. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 86)
    • J’ai eu deux alertes, coup sur coup. Alors, j’ai laissé choir.
      — Vous avez aussi laissé choir mon copain ?
      (Léo Malet, Les Eaux troubles de Javel, chap.4)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français