cintre
étymologie
Déverbal de cintrer.

nom

SingulierPluriel
cintrecintres

cintre \sɛ̃tʁ\ masculin

  1. (architecture) Courbure en arcade, en demi-cercle.
    • [Le rude et farouche XIe siècle] n’apparaissait avec ses lourds cintres bouchés et aveuglés de grossiers moellons que par la profonde entaille que creusait près du porche l’escalier du clocher. (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 60-61)
    • Cette cave est en cintre. Plein cintre, Demi-cintre exact.
  2. (Maçonnerie) Ouvrage temporaire de charpente sur lequel on bâtit les arcs, les voûtes, les coupoles.
    • La stabilisation des parois de la nef sera effective une fois réalisée la mise sur cintre de la totalité des quatorze arcs-boutants : une partie, côté sud, le sera fin octobre, le reste (autour de la croisée du transept), « à venir », indique le document de la préfecture. (Six mois après l’incendie, le chantier colossal de Notre-Dame de Paris)
    • Mettre sur cintres. Lever les cintres. Ôter le cintre.
  3. (Théâtre) Plafond de la scène d’un théâtre, où se dissimulent rideau et machinerie. S’utilise le plus souvent au pluriel.
    • Pareil à une bête tapie dans les hauteurs, le lourd rideau s’abattait, puis remontait au cintre, tandis que les duettistes venaient saluer. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938, [//books.google.fr/books?id=aLOiTXU1eAAC&pg=PT8 ch. I] ; éd. 2012 ISBN 978-2-226-22700-3)
    • Les acclamations montaient jusque dans les cintres. (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors (roman), ch. I, Série noire, Gallimard, 1956, p. 12)
  4. (Théâtre) (ellipse) (Au pluriel) Dernier rang de loges d’un théâtre, celui qui est immédiatement sous le plafond. voir loges du cintre
    • […], quand une noble et belle femme aime un poète, elle ne se cache ni dans les cintres ni dans les baignoires du théâtre, comme une duchesse éprise d’un acteur ; […]. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; p. 162 de l’éd. Houssiaux de 1855)
  5. Ustensile généralement en bois ou en métal servant à suspendre les habits en gardant leur forme.
    • Il en retira son unique costume, un costume qui pouvait encore passer pour blanc et, d’une secousse du poignet, le libéra de son cintre en plastique. (Tito Topin, Shanghai Skipper, Série noire, Gallimard, 1986, page 15)
  6. (cyclisme) Partie allongée qui, avec la potence, forme le guidon du vélo.
synonymes

Dernier rang de loges d’un théâtre :


traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

cintre \sɛ̃tʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cintrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cintrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cintrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cintrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cintrer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.047
Dictionnaire Français