citer
étymologie
Du latin citare (« pousser, faire sortir, (pousser un cri >) appeler, citer, mentionner »).

verbe

citer \si.te\ transitif conjugaison

  1. (juri) Assigner à comparaître devant une juridiction civile ou religieuse.
    • Citer devant un tribunal, en police correctionnelle. - Citer un prévenu. - Citer des témoins devant une Cour d’assises.
    • Citer devant le concile - Citer quelqu’un à comparaître.
  2. Alléguer ; rapporter.
    • […]; et, d’autre part, elle citait, de mémoire, des morceaux d’une mystique un peu bizarre de la fin du XVIe siècle, Jeanne Chézard de Matel, […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • (Absolument)Jason était intelligent, mignon, malheureusement, il avait le cœur en lambeaux et des vagues pleins l'âme : il en bavait des ronds de chapeau depuis que sa petite amie de Jackson l’avait largué pour, je cite Jason, « un soudeur tendance délinquant juvénile et de surcroit tatoué ». (Sarah Dessen, En route pour l'avenir, traduit de l'anglais (américain) par Véronique Minder, Pocket Jeunesse (Univers Poche), 2012, chap. 2)
  3. Désigner le passage du livre que l’on allègue ou l’auteur de la nouvelle qu’on rapporte ; nommer celui de qui on tient une nouvelle, ou quelque chose de semblable.
    • Sieger dira qu'il énonce en exégète et non en théologien (enseigne à la faculté des arts, non de théologie), et que citer un auteur n'est pas reprendre à son compte l'énoncé. (De l'art du passage: histoire et représentation, L'Harmattan, 2010, note de bas de page 515)
    • Voilà une étrange nouvelle ; celui de qui vous la tenez vous a-t-il cité son auteur ?
  4. Signaler, distinguer une personne ou une chose qui mérite d’être remarquée, de quelque manière que ce soit.
    • Il est cité pour sa bravoure. - On le cite parmi les plus habiles. - Citer quelqu’un pour exemple, en exemple. - Il serait trop long de citer tous ceux qui se distinguèrent.
    • Ils citaient avec orgueil ces grands noms. - Les connaisseurs citent principalement tel tableau.
    • (militaire) — Ce soldat a été cité à l’ordre de l’armée.
  5. (tauromachie) Action pour le toréador d' attirer l'attention du taureau, de le provoquer.
    • Citer, étymologiquement, c'est appeler, faire venir à soi pour le meilleur et pour le pire (ainsi, le matador cite le taureau), alors que l'exemplum est un extrait. (Alain Rey, Dictionnaire amoureux des dictionnaires'', 2011).
    • Le toréador cite le taureau avec la muleta.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.037
Dictionnaire Français