cliver
étymologie
Du néerlandais klieven.

verbe

cliver \kli.ve\ transitif conjugaison

  1. (arts) Fendre un diamant ou une pierre suivant ses joints naturels, au lieu de le scier.
    • Cliver un diamant.
  2. (chimie) Couper une liaison covalente.
  3. (Figuré) (Néologisme) Créer un clivage, diviser.
    • Sarkozy a bien trop clivé l’électorat pour espérer être crédible en tant que rassembleur. (http://plus.lefigaro.fr/article/la-cote-de-confiance-en-sarkozy-ne-progresse-plus-20111201-616001/commentaires?page=5)
    • Martine Aubry a pris le parti de cliver le débat en opposant artificiellement deux gauches. L’une « forte », la sienne - forcément la sienne - et l’autre la « molle », celle de son concurrent, résignée à une gestion fade. (Jean Marc Ayrault, Stop aux dérapages ! La gauche a perdu la présidentielle à trois reprises largement du fait de ses divisions, 14 octobre 2011)
    • Barack Obama ne peut plus parler d’espoir, non. Il doit parler d’autre chose, désigner des coupables, invectiver, cliver, diviser. (Guy Millière, Le désastre Obama, Édition Tatamis, 2012)
antonymes
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.062
Dictionnaire Français