cloître
étymologie
(1190) De l’ancien français clostre, lui-même du latin claustrum, le i étant dû à l’attraction de cloison.

nom


cloître \klwatʁ\ ou \klwɑtʁ\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Partie d’un monastère qu’une clôture sépare du reste du bâtiment.
    • Le démon, au contraire, a envoyé dans les cloîtres des monastères la faim et la soif d’entendre les paroles des hommes et les bruits du monde, en sorte qu’occupés d’un vain parlage, nous repoussions d’autant plus la parole divine, […]. (Lettres complètes d’Abélard et d'Héloïse, Lettre VIII, traduction de Octave Gréard, Garnier, 1875, page 274)
  2. Partie d’un monastère qui est faite en forme de galeries, avec un jardin ou un préau au milieu.
    • Un cloître est fort bien situé auprès d’une église ; il ménage heureusement la transition de la tranquillité du sanctuaire à l’agitation de la cité. On peut aller s’y promener, rêver, réfléchir, sans toutefois être astreint à suivre les prières et les cérémonies du culte ; les catholiques entrent dans le temple, les chrétiens restent plus souvent dans le cloître. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Rien n’est plus noble que ce cloître gothique attenant à la cathédrale Saint-Pierre de Condom. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Agadem, qu'il ne faut pas confondre avec Agadès, capitale de l'Aïr, est un ancien fortin abandonné, du type classique à cour intérieure, avec bâtiments donnant sur le puits et arcades en forme de cloître ; le fort est en ruine, […]. (Roger Frison-Roche, Mission Ténéré, Paris : éd. Arthaud, 1960)
  3. (Par extension) (familier) Monastère.
    • On entre dans un couvent, on se jette dans un cloître : la mortification se pratique dans le cloître. (Dictionnaire de la conversation et de la lecture, Volume 5, 1834, page 536)
  4. Enceinte de maisons où logeaient autrefois les chanoines des églises cathédrales ou collégiales.
    • Le cloître de Notre-Dame ou de Saint-Germain-l'Auxerrois.
  5. Édifice qui entoure une cour fermée.
    • Les marchés d’esclaves les plus importants étaient ceux de Fez et de Marrakech. Je n’ai vu que ce dernier. C’était un préau carré entouré d’un cloître. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 33)

traductions
forme fléchie

cloître \klwatʁ\ ou \klwɑtʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cloîtrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cloîtrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe cloîtrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe cloîtrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe cloîtrer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français