colère
étymologie
(XVe siècle) Du latin cholera voir choléra, colérique, cholérique.

nom

SingulierPluriel
colèrecolères

colère \kɔ.lɛʁ\ féminin

  1. Réaction vive et parfois violente contre ce qui blesse un sentiment.
    • Quand ils arrivèrent, sa colère, à laquelle il fallait un prétexte pour s’exhaler, tomba sur eux avec l’éclat de la foudre. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Quand il voyait, sur le sable des allées un piquet de chat, il entrait aussitôt dans une colère affreuse. (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Or, depuis quelque temps, le curé de Melotte devenait inquiet, il s’attristait, s’aigrissait, se montait et se mettait dans de saintes colères. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Sortons ! fis-je irrité par toutes ces simagrées et littéralement pris d’une colère que je ne m’expliquais pas. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • En lui-même, il souhaitait que Feempje déguerpît, car les colères brusques du Hollandais le faisait trembler pour ses vitres. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 39)
    • ''Mon fils est en prison/>Et moi je sens en moi/>Dans le tréfonds de moi/>Malgré moi, malgré moi/>Pour la première fois/>Malgré moi, malgré moi/>Entre la chair et l’os/>S’installer la colère. (Félix Leclerc, L’Alouette en colère'', 1972)

    • La colère est l’ennemie de l’intelligence. (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, p. 32)
    • Il dit cela, il fit cela en colère, tout en colère.
    • Nabet vit rouge et sentit monter en lui une colère irrationnelle. Pourtant il se contint, l'angoisse était plus forte que son ressentiment. (Bernadette Boissié-Dubus, Sous les pavés, la plage... est rouge, éd. Clair de Plume 34, 2015, page 40)
    • Il faut que sa colère se passe.
    • Il faut qu’il décharge sa colère, qu’il passe sa colère sur quelqu’un.
    • (Figuré) La colère de Dieu, la colère du ciel, la colère céleste.
    • (Figuré) La colère des flots.
    • (Figuré)Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
synonymes antonymes
traductions
adjectif

SingulierPluriel
colèrecolères

colère \kɔ.lɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (vieilli) Qui est sujet à se mettre en colère.
    • En apercevant un marin trapu, carré, colère, les gens du groupe ne lancèrent pas les pierres qu’ils avaient ramassées pour assommer le prétendu parricide. (Honoré de Balzac, Contes et nouvelles ↗ : La Mort de ma tante ↗, 1830, in Œuvres complètes, tome XX ↗, Calmann Lévy, Paris, 1879, p. 239 ↗)
    • Le 22, au point du jour, la cité entière, entassée sur les quais du port et sur les côtes voisines, guettait d’un œil avide et colère le steamer qui amenait à Copenhague la députation du meeting de Rendsbourg. (Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, tome 2 : Europe, Pagnierre, Paris, 1861, page 40)
    • […] dans la nuit, les pauvres arbres, sous l’effort du vent plus colère, gémissent et craquent. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Il est puéril et colère, passionné, méthodique et sensible. (Albert Camus, Le mythe de Sisyphe, Gallimard, 1942) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 145}}
forme fléchie

colère \kɔ.lɛʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe colérer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe colérer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe colérer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe colérer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe colérer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français