coloration
étymologie
Dérivé de colorer avec le suffixe -ation.

nom

SingulierPluriel
colorationcolorations

coloration \kɔ.lɔ.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de colorer ; fait de devenir coloré.
    • L’exploitation du bismuth, et surtout du cobalt pour la coloration en bleu des verres et faïences, ralentit le déclin pendant la seconde moitié du xvie siècle. (Bertrand Goldschmidt, Pionniers de l’atome, Stock, 1987, page 44)
    • La technique de coloration des agates est connue depuis l’Antiquité, mais aujourd’hui on utilise des colorants inorganiques aux teintes plus vives et qui ne palissent pas à la lumière. (Yves Gautier, Agates, in Dictionnaire des Pierres précieuses fines et ornementales, Encyclopaedia Universalis, 2015)
  2. (Spécialement) (coiffure) Fait de se teindre les cheveux ; teinte que l’on donne à ses cheveux.
    • A priori, toutes les femmes (et tous les hommes) peuvent avoir recours à la coloration végétale. Cette méthode permet de reproduire de nombreuses couleurs même si le nuancier de la coloration végétale est plus restreint que celui de la coloration classique. (Auriane Hamon, [https://www.marieclaire.fr/,coloration-naturelle,20146,50671.asp Tout ce qu’il faut savoir avant de passer à la coloration végétale], Marie-Claire, 06/04/2018)
  3. (Spécialement) (foresterie) (menuiserie) Changement de couleur du bois sans dégradation de ses qualités mécaniques.
    • L’altération se limite très généralement à une coloration anormale de tout ou partie du duramen, de brun léger à brun foncé, essentiellement visible sur bois humide et n’affectant pas les caractéristiques mécaniques du bois. Cette coloration peut présenter divers faciès : uniforme, sous forme de lignes rayonnantes ou encore d’écailles. Longitudinalement la coloration prend l’allure d’une flamme d’une hauteur de un à plusieurs mètres. (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3)
  4. État de ce qui est coloré ; teinte, couleur.
    • Quelques blancheurs commencent à nuancer l’horizon vers l’est. Les nuages du zénith en reçoivent une première coloration. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • J’ai d’abord fait réagir le réactif à la vanilline et au pipéronal sur une série d’huiles, et j’ai observé les colorations directement après mélange et également au bout d’un certain temps. (Revue internationale des falsifications, vol. 13-14, 1900, p. 204)
    • Le perchlorure de fer ajouté à une solution d’antipyrine donne une coloration rouge. (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • La soie Glanzstoff ou la soie de Givet sthénosée, n’est plus colorée qu’en jaune pâle. Le permanganate de potasse donne une coloration légère de bistre manganèse , s’accentuant peu à peu. (Le Moniteur scientifique du docteur Quesneville, vol. 74-75, 1911, p. 638)
  5. (Figuré) Dimension, aspect, tournure.
    • Systématiquement ou presque, sur tout le continent, cette méfiance s’est accompagnée d’une politique de rejet à forte coloration xénophobe. (Hughes Moutouh, Les tsiganes, Flammarion, 2000, page 74)
    • Il voulait aussi donner une coloration scientifique à son aventure extrême pour faire partie de ceux qui font progresser la connaissance. (Christine Le Scanff, Les aventuriers de l’extrême, Calmann-Lévy, 2000, page 159)
    • L’amygdale […] que la neurologie clinique a depuis longtemps identifiée comme étant l’une des clés de voûte de notre faculté à attribuer une coloration émotionnelle à nos pensées et à nos percepts les plus divers. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 38)
synonymes

Action de colorer :

antonymes antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français