commander
étymologie
(1080) Du latin commendo (« confier, transmettre, recommander », puis en bas-latin « ordonner, dominer » voir co-, mando qui a donné le verbe mander) [1].

verbe

commander \kɔ.mɑ̃.de\ transitif conjugaison (pronominal : se commander)

  1. Diriger, mener.
    • C’est à vous de commander, à moi d’obéir.
    • Carcassonne alors fit partie du domaine royal, et un sénéchal y commandait pour le roi de France. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Ma liberté est de ne pas savoir d'où viennent mes idées, c'est-à-dire de ne pas avoir une idée qui commande et assigne toutes mes autres, leurs retours, leurs amours... (Paul Valéry, Tel Quel, Gallimard, éd. 1943, p. 295)
  2. (Par extension) (militaire) (marine) Avoir le commandement en vertu d’une autorité déléguée.
    • Le 16 mars, pendant qu'on se fusillait à Léchelle, le duc de Reggio, qui devait défendre le passage du ravin de Richebourg et le duc de Tarente, qui commandait (ou devait commander en chef de bataille), jouaient au « trente et quarante » dans la chambre de M. Saussier, fermier à Cormeron. (Louis Rogeron, Les Cosaques en Champagne et en Brie : Récits de l'invasion de 1814, racontés d'après les contemporains, les auteurs modernes, des documents originaux et des notes inédites de témoins oculaires, éditions Émile Gaillard, 1905, p. 155)
    • Le général Sarrail commande la place de Verdun. Le 44e régiment de R.A.T. occupe la ville. Le général exige une discipline stricte, prescrit les marques extérieures de respect [...] (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p. 93)
  3. Donner un ordre.
    • Deux d’entre eux voulaient absolument qu'il s'agenouillât, les autres lui commandaient au contraire de se mettre à plat ventre. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
  4. Passer une commande, auprès d'un commerçant, d'un industriel, etc.
    • Les deux hommes consultèrent la carte : ils commandèrent chacun une douzaine d’escargots qu’ils arrosèrent de muscadet. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Vous devriez commander une provision de cierges de tout calibre qu’on allumerait devant le tabernacle ou la statue du Saint. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Tonton Mbagnick appelle le serveur et commande un ballon de Kir Royal et demande à Meïssa Bigué ce qu’il voulait prendre. (Ameth Guissé, Femmes dévouées, femmes aimantes, L’Harmattan, 2011, p. 46)
    • A l'hôpital, soigné à la morphine, il en était devenu dépendant, ne pouvait plus s'en passer, l'appelait sa fée grise. « En voulez-vous ? proposa-t-il à Verlaine qui commandait une énième absinthe. Ça vous changera de la fée verte. » (Jean Teulé, Ô Verlaine, Éditions Julliard, 2010, chap. 59)
  5. (Figuré) Imposer, en parlant de qualités, de sentiments, d'instinct, etc.
    • L’honneur vous commande ce sacrifice.
    • Cette conduite commande l’admiration.
    • En sortant de la kasba nous voyons nos chameaux poindre à l'horizon, et la prudence nous commande de les attendre pour voyager de conserve avec eux. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 45)
  6. Dominer par son élévation.
    • Cette possession se composait d’une vingtaine de cabanes […] à l’abri d’un fortin armé de quatre petits canons, qui commandait le cours de la rivière. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Le plateau sur lequel est assise la cité de Carcassonne commande la vallée de l’Aude, qui coule au pied de ce plateau, et par conséquent la route naturelle de Narbonne à Toulouse. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • […] et il s’avança jusque vers le milieu du pont de Goat Island, d’où son regard commandait tout un hémisphère de ciel. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 306 de l’éd. de 1921)
    • Ici même, sur ce dernier ourlet du plateau de Lorette, qui commande la plaine de Douai-Liévin et le bassin de Lens […] la lutte fut infernale. (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 199)
  7. (Mécanique) (industrie) Entrainer dans un mouvement.
    • Le volant balourdé est commandé par une courroie actionnée elle-même par une poulie motrice. (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, p. 37)
  8. (pronominal) (architecture) Être en communication l'une avec l'autre, en parlant de pièces d’habitation.
    • Dans l’appartement de ma grand-mère, toutes les pièces se commandaient. (André Gide, Si le grain ne meurt, p. 26)

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français