commencement
étymologie
Dérivé de commencer avec le suffixe -ment#fr|-ment.

nom

SingulierPluriel
commencementcommencements

commencement \kɔ.mɑ̃s.mɑ̃\ masculin

  1. Ce par quoi une chose commence ; la première partie d’une chose qui a ou qui doit avoir une durée, une suite, un progrès, une étendue.
    • Je restai à cette fenêtre tant que je pus distinguer cette route, qui, à un quart de lieue du château, faisait un coude et se perdait dans le commencement d'une forêt. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes)
    • […], l’hiver arriva plus tôt que d’habitude, vers le commencement de novembre. Il ne commença point par de la neige, mais par un froid sec et de grandes gelées. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Cette église se compose d’une nef dont la construction remonte à la fin du XIe siècle ou au commencement du XIIe, et d’un transept avec abside et chapelles, datant du commencement du XIVe siècle. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. Principe, cause première.
    • Le commencement de la philosophie pour Descartes, c’est le doute ; cela seul est toute sa méthode. C'est la proclamation du droit au libre examen. L'avenir de la philosophie est attaché à ce principe. (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)

      commencements masculin

  3. (Au pluriel) Premières leçons, premières instructions dans un art ou dans une science.
    • Il a de bons commencements dans les mathématiques, dans la peinture, etc. - Les commencements sont toujours difficiles.
  4. Premiers développements d’un état ou débuts d’un homme dans une carrière, un emploi, etc.
    • Les commencements de la puissance romaine. - Il a eu des commencements pénibles.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français