commencer
étymologie
Du latin populaire comĭnĭtĭāre, composé de cum et de ĭnĭtĭāre, « initier » en latin classique, et « débuter, commencer » en bas latin, évolution de sens due à l’influence de ĭnĭtĭum, « commencement, début ».

verbe

commencer \kɔ.mɑ̃.se\ transitif conjugaison

  1. Engager une action, entreprendre une tâche, donner à une chose un commencement d’existence.
    • Georges poussa la porte, ouverte comme d’habitude. Il traversa à pas comptés le hall au carrelage glissant, trop bien astiqué, et commença de monter l'escalier. (Laurent Adler, À fleur de peau, Paris : Éditions de Paris, 1956)
    • Méthodique, ce connaisseur des métiers d'art, ne s’intéressait pas moins à l’architecture qu'au mobilier domestique, indissociable de celle-ci, et dont il avait commencé une étude inachevée. (Ali Amahan & Catherine Cambazard-Amahan, « Hommage à Jacques Revault (1902-1986) », note de Pierre Pinon, dans Espace centré : figures de l'architecture domestique dans l'Orient méditerranéen, Éditions Parenthèses, 1987, page 127)
    • Une anecdote locale plutôt symbolique raconte que le coq du clocher de l'église de Saint-Vincent, dont la construction fut commencée en 1934, aurait disparu dans de bien mystérieuses circonstances, qu'on attribue à l’archevêque O’Leary. (Juliette Marthe Champagne, De la Bretagne aux plaines de l'Ouest canadien: lettres d'un défricheur franco-albertain, Alexandre Mahé (1880-1968), CELAT/Presses de l'Université Laval, 2003, page 201)
    • Bien sûr vous avez commencé votre visite par la salle des fêtes, mais Patelin vaut vraiment le détour, puisque dans le genre, c'est le nec plus ultra des trous paumés. (Jérôme Attal, Presque la mer, Hugo & Compagnie, 2014, chap. 7)
  2. Entrer dans un nouvel état, dans une nouvelle situation.
    • […], l’hiver arriva plus tôt que d’habitude, vers le commencement de novembre. Il ne commença point par de la neige, mais par un froid sec et de grandes gelées. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
  3. Être au début d'une période de temps.
    • Les vacances commencent demain !
    • (impersonnel) — Ça commence à m’énerver. - Il commence à se faire tard.
  4. Être encore dans les premiers temps d'une période déterminée.
    • Commencer l’année, commencer la journée, etc. - On ne fait que de commencer la campagne.
  5. Faire une première chose au début d'une période donnée.
    • Ce prince a commencé son règne en rétablissant le bon ordre dans ses états.
  6. Donner, à quelqu’un, les premières leçons, les premiers commencements d'un art, d'une science.
    • ''Ce maître de danse n’est bon qu’à commencer les enfants. - C’est cet écuyer qui l’a commencé. - Ce jeune homme a été bien commencé.
    • (Absolument)Ce jeune homme a mal commencé.
  7. (Équitation) Donner les premières leçons de manège à un cheval.
  8. (intransitif) Entrer dans son commencement.
    • Les opérations cadastrales ont été commencées dans le département du Rhône en 1808, et ont été terminées en 1830. (F.-A. Varnet, Géographie du département du Rhône, Lyon : chez tous les libraires (impr. Protat frères à Mâcon),, s.d. (entre 1894 & 1897), page 13)
    • À 10 heures j’avais trouvé un calfat, un charpentier et un forgeron, et les réparations commençaient. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (impersonnel) - Il commence déjà à faire jour. - Il commençait à pleuvoir quand nous partîmes.
synonymes antonymes traductions traductions traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français