compilation
étymologie
(XIIIe siècle) Emprunté au latin compilatio, passé du sens de « dépouillement, larcin, plagiat » à celui de « empilement, recueil ».

nom

SingulierPluriel
compilationcompilations

compilation \kɔ̃.pi.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Recueil de textes et de documents pris à divers ouvrages.
    • Les bénédictins nous ont laissé des compilations très utiles.
    • Je fermai mes livres et pris congé du saint abbé Droctovée, qui, jouissant de la béatitude céleste, n’est pas bien pressé, je pense, de voir son nom et ses travaux glorifiés, sur cette terre, dans une humble compilation sortie de mes mains. (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, 1881, réédition Le Livre de Poche, page 163)
    • N’a-t-elle pas entrepris une compilation à fin édifiante, qui comportera toute une série de bonnes morts d’hommes célèbres, avec, pour repoussoir, quelques agonies d’impies qui font frémir ? (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 196)
    • À cet égard, le Neijing est caractéristique d’une compilation de textes écrits à différentes époques et restituant des idées d’apparence parfois contradictoire. (Marc Sapriel, ‎G. Mazars, ‎Patrick Stoltz, Une introduction à la médecine traditionnelle chinoise, tome 1, 2007)
    1. (En particulier) (Péjoratif) Livre où l’auteur n’a rien mis d’original.
      • Ce livre n’est qu’une compilation.
    2. Ensemble de plusieurs œuvres musicales diverses et variées, réunies sur un même support, ou présentées dans une même représentation.
  2. (programmation) Action de compiler#informatique|compiler du code source grâce à un compilateur.
  3. (cartographie) Recherche, étude et exploitation de documents en vue de l’établissement d’une nouvelle carte.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français