compliment
étymologie
De l’italien complimento, lui-même de l’espagnol cumplimiento attesté depuis le treizième siècle au sens d’« abondance », celui de « compliment » depuis le seizième siècle. La première attestation, en français, en 1566, est sous la forme complimento avec le sens de « visite de courtoisie faite à un personnage officiel » (Correspondance du cardinal de Granvelle, t. I, p. 493 ds Herb., p. 66) représente une adaptation du mot espagnol ; compliment « id. » (Les ambassades et négociations de l'illustrissime et Reverendissime cardinal Du Perron, Paris, 1623, p. 257 [lettre datée de Rome, 27 déc. 1604]) ; 1608 apparait avec le sens de « paroles élogieuses adressées à quelqu'un ». Apparenté à l’ancien français compliement et à complément#fr|complément.

nom

SingulierPluriel
complimentcompliments

compliment \kɔ̃.pli.mɑ̃\ masculin

  1. Paroles louant la qualité d’une chose ou d’une personne.
    • Les femmes « youyoutèrent » à gorge déployée, et nous échangeâmes congratulations et compliments, l'un flattant l'encolure du mulet, notre héros, l'autre exagérant les mérites du conducteur bédouin, […]. (Évelyne Berriot-Salvadore, La Méditerranée et ses cultures, Éd. du Cerf,, 1992, page 184)
    • — Vous avez de beaux yeux.
      — Merci pour le compliment.
  2. Paroles de civilité, obligeantes, flatteuses, par lesquelles on témoigne à quelqu’un le respect, l’affection, l’estime qu’on a pour lui, ou la part que l’on prend à ce qui lui arrive.
    • Tous les chrétiens de la paroisse venaient réciter leurs compliments aux parents d’en dessous. Penchés sur leurs tombes, ils ôtaient un brin d’herbe, un pied de chicorée, avec les doigts ratissaient la terre, comme pour apaiser les défunts, leur passer la main dans les cheveux. (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 235.)
    • Puis il fallut écouter les compliments des paysans et leurs doléances enveloppées dans des protestations de respect. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  3. Simple terme de civilité pour se rappeler au souvenir de quelqu’un.
    • Il m’a chargé de vous faire mille compliments.
  4. Paroles désobligeantes ou injurieuses. — Note: Il est alors toujours accompagné d’une épithète qui indique le sens détourné qu’on lui donne.
    • Vous lui avez fait là un mauvais compliment. - Voilà un fâcheux compliment. - Il m’est venu faire un étrange compliment, un sot compliment.
    • (ironique) — Voilà un joli compliment, un compliment très flatteur, etc.
  5. (Quelquefois) Opposé de l’intention réelle, des promesses effectives.
    • Il vous fait des offres de service, c’est pour compliment. - Tout cela se passera, s’est passé en compliments.
  6. Petit discours en vers ou en prose qu’on fait réciter ou présenter par un enfant à son père, à sa mère, ou à une autre personne, le jour de leur fête ou le premier jour de l’an, pour les complimenter.
    • Apprendre, réciter un compliment. - Un recueil de compliments.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français