compulser
étymologie
Du latin compulsare (« donner des coups », « pousser, contraindre »), et, en latin juridique médiéval, « exiger, en vertu d’un acte officiel, communication d’une pièce ».

verbe

compulser \kɔ̃.pyl.se\ transitif conjugaison

  1. (Justice) Prendre communication des registres, des minutes d’un officier public, en vertu de l’ordonnance du juge.
  2. Examiner des papiers, des livres, etc.
    • Il compulsa tous les auteurs qui s’étaient occupés de la matière.
    • Le voyageur se trouva alors en face d’un vieillard aux yeux gris , qui, enseveli dans un grand fauteuil, compulsait de la main droite un gros manuscrit de parchemin. (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo (roman), 1846)
    • En compulsant les dossiers nombreux qui se rattachent à cette famille, j'ai fait une trouvaille des plus heureuses. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • [...]. Pas un despote, pas un traître, depuis tout à l'heure un siècle, qui n'ait visé, homologué, contresigné et paraphé, ne varietur, le partage de la Pologne. Quand on compulse le dossier des trahisons modernes, celle-là apparaît la première. Le congrès de Vienne a consulté ce crime avant de consommer le sien. [...]. (Victor Hugo, Les Misérables'', 1862)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français