condescendre
étymologie
(1350) Emprunté au latin condescendere [1].

verbe

condescendre \kɔ̃.de.sɑ̃dʁ\ intransitif conjugaison

  1. Se rendre, céder complaisamment aux sentiments, à la volonté de quelqu’un.
    • Pourquoi condescendraient-ils à changer leurs habitudes ? Est-ce que le matelas dont leur poche est rembourrée ne leur tient pas lieu de tout le reste ? (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Cependant, à l’aide de sa citadelle, Châtillon reste assez fort pour faire condescendre Pierre le Roi et cinq mille ouvriers à abandonner la ville, et aller s’établir ailleurs. (Louis-Pierre Anquetil, Histoire de France depuis les Gaulois jusqu'à la mort de Louis XVI, 1817)
    • Que mon Seigneur veuille condescendre à entendre encore l’histoire de Fraise des Bois et de la fée qui caresse les filles ! (Renée Dunan, Ces Dames de Lesbos, 1928)
  2. Consentir à quelque chose, par intérêt, complaisance, bonté, bienveillance ou faiblesse, en renonçant à sa supériorité ou à sa dignité ; s'abaisser à...
    • Monsieur, me dit-il, en pesant tous les termes, dont il faisait précéder les plus impertinents d'une double paire de consonnes, l'entretien que j'ai condescendu à vous accorder, à la prière d'une personne qui désire que je ne la nomme pas, marquera pour nos relations le point final. (Marcel Proust, Le Côté de Guermantes, 2, 1921, p. 554)
    • ils ne daignent jamais condescendre à faire part au public des motifs qui les dirigent (Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'architecture,1872, p. 179)
    • Jamais ne condescends à dire une trivialité, ni à rire d'aucune. (Paul Verlaine, Œuvres posthumes,t. 2, Voyage en France par un Français, 1896, p. 86)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français