conférencier
étymologie
(Nom) (1752) Du français conférence, avec le suffixe -ier.
(Verbe) (1866) Du français conférence [1].

nom

SingulierPluriel
conférencierconférenciers

conférencier \kɔ̃.fe.ʁɑ̃.sje\ masculin (pour une femme on dit : conférencière)

  1. Personne qui fait des conférences, qui parle à un auditoire sur un certain sujet.
    • […] le jour d’hui, durant l’après-midi duquel le présent conférencier prend la parole, n’est autre que le 23e du mois de gidouille de l’an 127 de l’ère Pataphysique. (Jean-François Jeandillou, XXVII le langage du temps, dans Les Calendriers leurs enjeux dans l’espace et dans le temps, colloque de Cerisy, 2000)
    • L’office du tourisme travaille en collaboration avec le service du patrimoine de la ville, et propose donc des visites guidées, animées par des guides-conférenciers spécialistes de l'histoire locale. (Petit Futé Bourges 2008, p.77)
    • Le 14 novembre, nous avons participé à la réunion du Séminaire de linguistique de l'Université Jean Monnet,[…]. Nous y avons de nouveau présenté notre projet de recherche et nous avons demandé aux conférenciers présents de nous donner l'occasion de nous adresser à leurs étudiants au sujet de nos questionnaires. (Sophie-Anne Wipfler, Le gaga: Langue d'autrefois? Une étude linguistique synchrone (Das gaga: Sprache von damals? Eine synchrone linguistische Analyse), thèse de doctorat de philosophie, Universität Mannheim, 4 novembre 2019, p. 105)

traductions
nom

SingulierPluriel
conférencierconférenciers

conférencier \kɔ̃.fe.ʁɑ̃.sje\ masculin

  1. (livre) Porte-document.
  2. (acoustique) Ensemble d’accessoires pour donner des conférences, généralement équipé d’un micro et d’un haut-parleur.
    • ''Un conférencier sur roulettes de 16 kg.conférencier

verbe

conférencier \kɔ̃.fe.ʁɑ̃.sje\ intransitif

  1. (rare) Donner une conférence [1].
    • Les francs-maçons deviennent partisans du divorce, parce que l’Église le repousse. Cependant le projet échoue une première fois devant la chambre des députés ; mais l’apôtre ne se décourage pas, il conférencie encore, conférencie toujours. Enfin le Parlement le récompense et lui accorde un petit divorce, un divorce restreint, contrôlé, lequel ouvrira la porte au grand, au divorce révolutionnaire de 1792 à 1803, au divorce par consentement mutuel, (qu’on avait si spirituellement défini : le sacrement de l’adultère). (Nouvelles Soirées canadiennes, 1884)
    • … je la vois entre Marcel et moi à la Carnegie, quand on conférenciait les ploucs d’un hameau à l’autre… (Louis-Ferdinand Céline, Version B de “Féérie pour une autre fois”, Gallimard, Paris, 1993)
    • Deux mois plus tard, Fernand Pelloutier « conférencie » le 30 mai sur le thème « L’Art et la Révolte » . (Lucien Mercier, Les Universités populaires, 1899–1914, 1986)
    • Tout le temps que j’avais parlé, je n’avais cessé d’être deux : à côté du moi conférenciant, seul « en face » sur son perchoir, l’autre moi, caustique et gouailleur, d’autant moins miséricordieux que ma colère était plus vive, ne cessait d’accompagner mes courageux mais dérisoires ronds de langue d’une voix seconde de moi seul entendue. (Maurice Genevoix, Trente mille jours, 1980)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français