contrefort
nom

SingulierPluriel
contrefortcontreforts

contrefort \kɔ̃.tʁə.fɔʁ\ masculin

  1. (architecture) Mur servant d’appui à un autre mur pour éviter que ce dernier ne boucle sous l’effet d’une poussée latérale causée, entre autres, par le soutènement d’une terrasse ou d’une voûte.
    • Il n’en reste qu’un portail composé de trois arcades ; [...] De chaque côté de l’une d’elles, après un contrefort, une longue petite fenêtre cintrée va s’évasant du dehors comme les meurtrières d’une forteresse. (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 171, 2012)
    • L’antique carrière de la Grèce archaïque, dite de la Corderie, a été mise au jour sur les contreforts de Notre-Dame-de-la-Garde par la fouille de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).(Florence Evin, Marseille sanctuarise une antique carrière grecque ↗, Le Monde, 2 août 2017)
  2. (Géographie) Chaînes de montagnes latérales qui sont comme les appuis de la chaîne principale dont elles dépendent.
    • Ayant cheminé deux jours dans les gorges formées par des contreforts, nous arrivâmes au pied du premier plateau éthiopien, …. (Arnauld d’Abbadie, Douze ans de séjour dans la Haute-Éthiopie, 1868)
  3. (Géographie) Bordure d’une montagne ou d’un causse.
  4. (Cordonnerie) Pièce de cuir dont on fortifie le derrière de la chaussure au dessus du talon.
  5. (botanique) racine-contrefort#fr|Racine-contrefort.

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français