controuver
étymologie
De l'ancien français controver, composé de con- (de cum « avec ») et trovertrouver »).

verbe

controuver \kɔ̃.tʁu.ve\ transitif conjugaison

  1. Inventer mensongèrement.
    • Un fait entièrement controuvé.
    • On est frappé à la fois de la netteté de ses connaissances et de leur universalité ; mais on regrette que sa crédulité lui fasse adopter de confiance des faits controuvés. (Jean-Baptiste Dumas, Leçons sur la philosophie chimique, p. 18, Gauthier-Villars, Paris, 1878)
    • L’explication que vous nous donnez, dit à M. de Bréauté le colonel de Froberville, est de tout point controuvée. J’ai mes raisons pour le savoir. (Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, 1921)
    • Au stade infantile, c’est le premier [le clitoris] qui est le centre de l’érotisme féminin : quelques psychiatres soutiennent qu’il existe une sensibilité vaginale chez certaines fillettes, mais c’est une opinion très controuvée ; elle n’aurait en tout cas qu’une importance secondaire. (Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe, tome I, p. 434-435, Gallimard (Coll. « Idées », 152), Paris, 1977 (1949))
    • C'est une tournure d'esprit, un exercice permanent seulement pratiqué dans un pays totalitaire qui a l'autorité nécessaire pour coordonner les actions, choisir les thèmes, mobiliser les canaux pour controuver une vérité, un fait. (Raymond Nart et Jacky Debain avec la collaboration d'Yvonnick Denoël, L'affaire Farewell vue de l'intérieur, p. 202-203, Nouveau Monde éditions, Paris, 2015)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français