copiste
étymologie
De « copie » avec le suffixe -iste.

nom

SingulierPluriel
copistecopistes

copiste \kɔ.pist\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui copie, et, notamment autrefois, dont le métier était de copier des textes manuscrits ou de la musique.
    • La profession des copistes était une des plus nombreuses, des plus honorées et des plus lucratives. Des librairies entretenaient des milliers de copistes, revendaient leurs copies, […]. (Alphonse de Lamartine ; Gutenberg,)
    • C'est là que j'ai cherché la véritable orthographe du manuscrit original, tel qu'il fut exécuté sous les yeux de Joinville par un des clercs de sa chancellerie. C'est là que je crois avoir retrouvé sa langue, exempte de toutes les altérations qu'y ont introduites des copistes d'un autre temps et d'un autre pays. (Natalis de Wailly, Mémoire sur la langue de Joinville, Paris : librairie A. Franck, 1868, p.3)
    • Cette dernière disposition a pour corollaire une autre mesure interdisant aux copistes de prendre des libertés avec les manuscrits. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. Plagiaire.
    • Dépourvu d’invention, il s’est fait le copiste de cet auteur, de ce peintre, etc. Un froid, un insipide copiste.
  3. (Mali)(Belgique) Élève qui copie sur son voisin, copieur.
synonymes
métier

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français