cordeau
étymologie
(1549) De cordel, vers 1165 ; de corde.

nom

SingulierPluriel
cordeaucordeaux

cordeau \kɔʁ.do\ masculin

  1. Petite corde tendue par ses extrémités afin de matérialiser une ligne droite.
    • Cordeau dont le jardinier se sert pour semer et planter dans le même alignement.
    • Rendez-moi donc mon piquet et mon cordeau à repiquages ! J’en ai besoin pour aligner les laitues. (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 25)
  2. Petite corde dont se servent les maçons, les jardiniers, les charpentiers pour tracer des lignes droites, pour aligner.
    • Tracer une ligne droite avec un cordeau frotté de craie.
    • Aligner une muraille au cordeau.
    • Les Anglais ont tiré au cordeau les lignes conventionnelles qui séparent ces grandes provinces. (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
  3. Par extension, expression désignant une chose impeccable.
    • Saint-Dizier tient ses promesses, avec une organisation au cordeau, des bolides qui en jettent, et des animations en continu. (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, page 18)
  4. (Pêche) Ligne de fond pour la pêche fluviale, par exemple pour la pêche aux anguilles.
    • Ils sont partis à la nuit tombante pour poser des cordeaux.
  5. (Mines) Mèche utilisée avec des explosifs ou comme explosif.
    • Cordeau Bickford.
    • Cordeau détonant.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français