cordial
étymologie
Emprunté au latin médiéval cordialis, dérivé de cor#la|cor, cordis, « cœur ».

adjectif

SingulierPluriel
Masculincordialcordiaux
Féminincordialecordiales

cordial \kɔʁ.djal\ masculin

  1. Qui est propre à ranimer le fonctionnement du cœur.
    • Toutes les parties de l’oranger, excepté les racines , sont fortifiantes, céphaliques , stomachiques, cordiales, anti-septiques; les fleurs sont d'un fréquent usage , et les fruits sont très-sains lorsqu'ils sont bien mûrs. (Georges Louis Marie Dumont de Courset, Le botaniste cultivateur, Paris : chez J. J. Fuchs, an X, vol.2, p.805)
  2. (Figuré) Qui parle et agit sincèrement, à cœur ouvert.
    • Nous réservâmes aux nouveaux venus un accueil qui fut cordial et empressé, mais le temps n’était pas aux effusions et d’un commun avis, il fallait agir vite. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • C’est un homme franc et cordial.
  3. Qui vient du cœur, qui est sincère, en parlant d’une chose.
    • Affection cordiale.
    • Entente cordiale.
    • Des manières cordiales.
    • Langage, entretien cordial.
    • Son accueil fut très cordial.
  4. Qui est poli et assez plaisant.
    • Je m'assis et écrivis une lettre cordiale: monsieur Saito se réjouissait à l'idée de jouer au golf le dimanche suivant avec monsieur Johnson et lui envoyait ses amitiés. (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 10)
  5. Amical.
  6. Chaleureux.

traductions
nom


cordial \kɔʁ.djal\ masculin

  1. Boisson propre à ranimer le fonctionnement du cœur.
    • Les sours sont des daisies sans cordial d'orange. Les slings ajoutent de l'eau fraiche ou bouillante à l'une des trois liqueurs, cognac, gin, whisky : un peu de muscade, un zeste de citron. (L'Art vivant, vol. 37 à 48, éd. des Nouvelles littéraires, 1926, p. 553)
    • Il sautait, il courait autour de moi par pure allégresse ; il s’arrêtait, regardait, écoutait, et semblait boire le monde comme un cordial ; …. (Robert Louis Stevenson, Olalla, 1884, Traduction Jean-Pierre Naugrette, 2004)
    • Le blessé avait absorbé le contenu entier d’un carafon de rhum en guise de cordial et cela l’avait saoulé. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 118.)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français