correction
étymologie
Du latin correctio (« action de redresser, de corriger, de réformer »).

nom

SingulierPluriel
correctioncorrections

correction \kɔ.ʁɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de corriger, d’ôter les défauts de quelque chose ou résultat de cette action.
    • […] ; on apprenait à mesurer le vent aux diverses altitudes en observant un ballon au moyen d'un théodolite ; on calculait les tables qui permettaient une interprétation rapide, et en même temps d'autres tables de correction pour le tir de l'artillerie. (Alain, Souvenirs de guerre, page 202, Hartmann, 1937)
    • Ainsi, la volonté de correction des premières années, face aux échecs répétitifs maintes fois constatés d'hommes idémistes, se trouve noyée dans l’inertie. Paris dicte à Cayenne des mesures qui témoignent de sa souveraineté, et reflète aussi la méconnaissance de la réalité. (Marion F. Godfroy, Bagnards, éd. Tallandier,, 2008, page 18)
  2. Changements qu’on fait dans les ouvrages de l’esprit pour les améliorer.
    • Il a fait à son récit de nombreuses corrections.
    • Il a introduit d’importantes corrections dans son texte primitif.
    • Recevoir une pièce de théâtre à correction, La recevoir avec la condition que l’auteur y fera certains changements.
    • Sauf correction, sous correction, locution adverbiale dont on se sert pour adoucir la portée d’une affirmation.
  3. (Éducation) Action de corriger les travaux des élèves et étudiants et d'en noter la valeur.
    • Le consensus évite des attitudes différentes entre auteurs. La présence d'une conférence de consensus rend un sujet plus facilement « tombable » aux ECN car la correction est moins sujette à discussion. (Stéphane Jouneau, David Montani & Colas Tcherakian, Pneumologie, éd. Elsevier Masson, 3e éd., 2014, p. VII (en avant-propos))
  4. (imprimerie) Action de corriger les épreuves, d’indiquer les fautes de composition, afin que l’ouvrier les fasse disparaître.
    • La correction des épreuves,
    • La correction de cette feuille exigera beaucoup de temps.
    • Signes de correction. On appelle également
  5. (imprimerie) Action du compositeur qui exécute les changements indiqués sur l’épreuve par le correcteur ou par l’auteur.
    • La correction de cette forme est terminée. Il se dit pareillement des additions et changements écrits à la marge ou entre les lignes d’une épreuve ou d’un manuscrit.
    • Cette épreuve est chargée de corrections.
    • Toutes les corrections étaient écrites de sa main.
  6. (pharmacologie) Opération où l’on fait usage d’un correctif pour tempérer la force de certaines substances.
  7. Qualité de ce qui est correct.
    • La correction du langage, du style.
    • Il parle, il écrit avec une grande correction.
    • La correction de la tenue, de la conduite.
  8. (peinture) Exactitude dans la représentation des contours et des détails anatomiques de la figure, d’après un modèle bien conformé, abstraction faite du coloris.
    • Correction de dessin,
    • Raphaël a poussé plus loin que personne la correction du dessin.
  9. Châtiment, peine.
  10. (cartographie) Opération qui modifie une information portée sur un document cartographique pour l'actualiser en fonction de nouvelles données. Nota : ne pas confondre avec correction (de rédaction).
antonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français