cossu
étymologie
De cosse (« paysan cossu, un paysan qui a de bonnes récoltes, beaucoup de biens »).

adjectif

SingulierPluriel
Masculincossu
\kɔ.sy\
cossus
\kɔ.sy\
Féminincossue
\kɔ.sy\
cossues
\kɔ.sy\

cossu \kɔ.sy\ masculin

  1. (vieux) Qui a beaucoup de cosses, en parlant des tiges de pois, de fèves.
    • champ cossu — champ qui a beaucoup de cosses de pois
  2. (Figuré) Qui est dans l’aisance, en parlant des personnes.
    • M. Tuvache, le maire, avec ses deux fils, gens cossus, bourrus, obtus, cultivant leurs terres eux-mêmes. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • […], on les désignait généralement, le premier sous le nom de gros Zidore, le second sous celui de gros Léon, appellations qui leur seyaient d’autant mieux qu’ils avaient conquis, comme il convenait à leur âge et à leur position sociale, la pointe de bedon qui confère toute son importance au campagnard cossu. (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. Qui dénote l’aisance, en parlant des choses.
    • Le destinataire du sulfatage ce jour-là est un général à la trogne taillée à coups de serpe habitant une villa cossue du Beau-Fraisier. (Serge Kastell, Le maquis rouge: l'aspirant Maillot et la guerre d'Algérie, 1956, L'Harmattan, 1997 , page 236)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français