couchant
étymologie
voir coucher.

adjectif

SingulierPluriel
Masculincouchantcouchants
Féminincouchantecouchantes

couchant

  1. Qui se couche.
    • Le fleuve qui nous entraînait, coulait entre de hautes falaises, au bout desquelles on apercevait le soleil couchant. (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Peu de spectacles, en Europe, dépassent en grandeur celui qu'on découvre de Honfleur quand le soleil couchant, de ses flammes marines, éclaire jusqu'en ses profondeurs l'estuaire de la Seine. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Héraldique) Se dit du soleil, figuré ou non, représenté incomplet et posé en pointe, masqué en partie ou mouvant du flanc senestre de l’écu, pièce, meuble ou division.
    • De sinople à la tour brochante sur un pan de mur, le tout d'argent maçonné de sable, accompagné de trois feuilles de hêtre d'or versées et posées en barre; au chef voûté du même chargé d'un soleil couchant non figuré de gueules, qui est de Saint-Jean-Soleymieux voir illustration « soleil couchant »

nom

SingulierPluriel
couchantcouchants

couchant \ku.ʃɑ̃\ masculin

  1. Endroit de l’horizon où le Soleil semble se coucher.
    • Vers le couchant, un chien aboyait ; d’autres lui répondirent : […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Dans l’azur à peine noirci du couchant, l’étoile du berger brillait d’un feu paisible, sans un scintillement ; l’air était calme ; […]. (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Lumière particulière du Soleil qui se couche.
    • […], et ce qui sauvait du désespoir, c’était seulement la farouche splendeur des aubes et des couchants, des torrents tourbillonnants, de la cavalcade des nuages, et de l’infinie solitude. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
    • Les reflets du couchant, le vent de la mer nous viennent aussi ce soir de chez nos ennemis, de l'Est, du Rhin. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  3. Partie occidentale de la Terre.
    • S’ils nous cherchèrent ensuite, il est probable que ce fut du côté du couchant, persuadés que nous aurions essayé de nous rendre au Meschacebé ; […]. (Chateaubriand, Atala, 1801)
    • Cette région est au couchant, vers le couchant. Du levant au couchant. Entre le midi et le couchant.
synonymes antonymes forme fléchie

couchant \ku.ʃɑ̃\

  1. Participe présent de coucher.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français