couler
étymologie
Du latin colo ; on retrouve ce sens initial dans l'expression vieillie « couler le lait ».

verbe

couler \ku.le\ intransitif conjugaison

  1. (mécanique des fluides) Se déverser, aller d’un endroit à un autre, en parlant des liquides.
    • L’oued En-Nedja coule à nos pieds dans un ravin verdoyant et se perd dans un paysage rocheux au Sud-Ouest. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 111)
    • La sueur lui coulait le long du visage.
    • (Figuré) Les vers coulent de sa plume sans effort.
    • La persuasion coulait de ses lèvres.
    • Cette période, ce vers, etc., coule bien, Il ne s’y trouve rien qui blesse l’oreille.
    • Faire couler le sang, être cause d’une guerre ou d’une rixe sanglante.
    • Le sang a coulé, Il y a eu des personnes blessées dans cet engagement, dans cette rixe.
    • Quand on est enrhumé, la morve coule du nez.
    1. (analogie) Laisser échapper un liquide.
      • Une fontaine qui ne jaillissait, de mémoire d’homme, qu’à la fonte des neiges, avait coulé sans interruption depuis. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
      • Ce tonneau, ce baril coule de toutes parts.
      • La vigne était belle, mais elle a coulé ; les melons ont coulé. (La vigne, les melons ont eu le germe noyé par la pluie.)
      • Il a le nez qui coule.
    2. (Par extension) (granulométrie) (Mécanique) Glisser.
      • Les différents éléments se séparent naturellement : le charbon flotte et les autres minerais, appelés stériles, coulent au fond. (planète énergie ↗)
  2. Descendre insensiblement au fond de l’eau.
    • Ce navire a coulé à pic.
    • Ce bâtiment a coulé à fond.
  3. (Figuré) Se passer paisiblement, sans secousse.
    • Ses jours coulaient dans l’innocence.
    • Ce temps a coulé doucement.
  4. (Régionalisme) Maigrir de manière importante en peu de temps.
    • «[...] prendre de l'exercice afin de perdre un peu de poids. J'ai coulé, je crois, de deux ou trois livres... (Claude Cénac, Le Tonnerre de Madrazès, Éd. Hachette, 1992)

      couler transitif

  5. Faire passer un liquide d’un lieu dans un autre.
    • Couler la lessive, verser à plusieurs reprises de l’eau chaude sur le linge qui est dans un cuvier.
  6. (vieilli) (En particulier) Faire passer un liquide à travers un linge.
    • Couler du lait, du bouillon.
  7. (En particulier) Verser un solide fondu dans un moule.
    • Couler du bronze.
    • Couler une statue, une cloche.
  8. (Par extension) Faire passer insensiblement d’un lieu dans un autre.
    • Il a coulé la main dans sa poche.
    • Il lui coula un billet dans la main.
    • Il s’est coulé dans la foule.
    • (Figuré) Je lui en ai coulé deux mots à l’oreille.
  9. Exécuter quelque chose avec grâce, comme en glissant.
    • Couler un pas de danse, l’exécuter en glissant.
    • Couler plusieurs notes, les lier d’un même coup de gosier.
  10. (billard) Pousser une bille sur une autre de manière à la mettre à sa place sans secousse.
  11. (Figuré) Passer paisiblement, sans secousse.
    • Couler des jours heureux.
  12. (marine) Faire sombrer un navire, naufrager, saborder.
    • Couler une embarcation.
    • Ce navire a été coulé.
  13. (Québec) Rater, échouer, en parlant d’un cours.
    • Mais comme nous sommes en session d'automne et que le cours 102 régulier se donner l'hiver, vos élèves seront des étudiants qui ont coulé ce cours à la dernière session... (Patrick Senécal, Malphas 1: Le cas des casiers carnassiers, Éditions Alire, Montréal, 2011, page 9.)
  14. (verrerie) Éteindre un four verrier.
    • Ils tournent jour et nuit, sept jours sur sept. Le verre doit y rester en fusion à une température de 1 400 °C. « Un four verrier se démarre pour dix ans », rappelle M. Borne. Dès lors, l’option de « couler les fours », c’est-à-dire de les éteindre à l’aide de lances à eau, a été écartée. (« Une catastrophe nucléaire » : La verrerie d’Arc ralentit sa production pour ne pas éteindre ses fours)
  15. (Figuré) (Par analogie) Ruiner, conduire à la faillite.
    • Couler une entreprise.
    • Couler quelqu'un.
    • C’est un homme coulé.
    • Couler à fond quelqu’un, ruiner son crédit, sa fortune.
    • Il est coulé à fond.
    • Ce serait couler le livre que de le présenter comme l’œuvre posthume d’un Georges Galard, d’un inconnu !... (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 24)

      se couler intransitif

  16. Passer d’un lieu dans un autre sans faire de bruit, pour éviter d’être aperçu.
    • Coulez-vous vite le long de cette muraille.
    • Le lièvre s’est coulé le long de la haie.
synonymes
  • prendre l’eau
Faire passer insensiblement d’un lieu dans un autre
glisser

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français