coupe-papier
étymologie
Du français couper et papier.

nom


coupe-papier masculin invariable (orthographe traditionnelle)

  1. Instrument en bois, en métal ou en toute autre matière, qui sert à couper le papier et spécialement les feuillets des livres.
    • Sa lecture était une lutte avec les pages : à tout moment, elle glissait le coupe-papier à l’endroit du livre où elle était arrivée et, regardant la tranche, elle comparait l’épaisseur formée par les pages qu’elle avait déjà lues à l’épaisseur formée par les pages qui lui restaient à lire. (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 217)
    • J’en choisis un et je m’installe avec lui ouvert sur mes genoux, je serre dans ma main le large coupe-papier en corne grisâtre et je commence… D’abord le coupe-papier, tenu horizontalement, sépare le haut des quatre pages attachées l’une à l’autre deux par deux, puis il s’abaisse, se redresse et se glisse entre les deux pages qui ne sont plus réunies que par le côté… Viennent ensuite les pages « faciles » : leur côté est ouvert, elles ne doivent être séparées que par le haut. (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 81)
    • Armé d'un coupe-papier, tu sabres la liasse sous blister, survoles fébrilement l'introduction où Jean-Paul expose les mérites comparés des bétons […], et à la vingt-deuxième ligne c'est la victoire, il manque un s à « spectres granulométrique ». (Julia Deck, Viviane Élisabeth Fauville, Éditions de Minuit, 2012, chap. 11)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.037
Dictionnaire Français