coupon
étymologie
Mot  composé de coupe et de -on.

nom

SingulierPluriel
couponcoupons

coupon \ku.pɔ̃\ masculin

  1. Ce qui reste d’une pièce d’étoffe ou de toile qu’on a débitée.
    • Un coupon de toile, de batiste, de drap, etc.
    • Parfois même, elle choisissait dans les vitrines, parmi les coupons plissés et avantagés par la main des commis, une soie tendre, bleu ciel ou vert pomme. (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Elle se demande quelle merveille va jaillir de ce coupon soyeux. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 232.)
  2. (finan) (vieilli) Sorte de papier de crédit.
  3. (finan) (En particulier) Billet joint à un titre et qu’on en détachait pour toucher l’intérêt de ce titre quand il était échu.
    • Coupon d’intérêts des actions du canal de Panama.
    • La tenue à jour de son portefeuille, les coupons qu'il détache méticuleusement chaque semestre lui donnent également fort à faire. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 135)
  4. (Théâtre) Chacun des billets qui donnent entrée dans une même loge ; billet collectif valant pour la totalité de la loge.
    • Prendre deux coupons de loge.
    • Il m’a apporté un coupon de loge de six places.
  5. (Archaïsme) Une certaine quantité de bûches liées ensemble avec des perches et des rouettes, et qui rassemblées en nombre formaient un train de bois flotté.
    • Pour chaque coupon de bois de charpente qui sera flotté sur le» rivières d'Yonne, de Cure et d'Armançon, ainsi que sur le canal de Bourgogne, 3 fr. 20 c, dont 2 fr. 20 c. a l'arrivée aux gares de Bercy ou d'Ivry, […]. (Victor Alexis Désiré Dalloz, Répertoire méthodique et alphabétique de législation, de doctrine & de jurisprudence, V.6, 1847, page 294)
    • Un dur métier dis-je ! de haler sur la bricole durant trois mois, de recevoir l'eau jusqu'aux aisselles dans les rapides, de guider cette chaîne de trente-deux « coupons » avec la perche ferrée, de « chorer » qu'il disaient. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ici, à Clamecy (Nièvre), cette embarcation de fortune s’appelle un coupon. Et il en faut dix-huit pour constituer un train de bois long de 72 m. (Jean-Marc Toussaint, Comme au temps des flotteurs de bois, Le Mag n°102, 20 août 2017, page 7)
  6. (tourisme) Bon d’échange.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français