courant d'air
étymologie
 Composé de courant et de air.

locution nominale


courant d’air \ku.ʁɑ̃ d‿ɛʁ\ masculin

  1. Se dit du vent lorsque, traversant un espace resserré, il souffle d’une manière continue.
    • Il faisait ce soir-là un froid polaire, les coulisses avec leurs courants d’air étaient glaciales ; tous les histrions se pressaient devant un feu de coke qui flambait dans la cheminée. (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877, chap. 1)
    • Si, en effet, le pankah s’arrête, notre Européen sybarite qui, lui, dort à poings fermés, est bientôt en transpiration, et quand le boy, réveillé ou remplacé, reprendra sa besogne, une bronchite, voire une pleurésie, descendra sur l’aile du bienfaisant courant d’air. (Paul Bonnetain, L’Extrême-Orient, Quantin, 1887, p. 559)
    • Une poudre de riz doit avoir diverses qualités : la première est d’être composée de substances qui n’abîment pas la peau ; la seconde de ne pas s’envoler au moindre courant d’air. (Marcel Hegelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 118)
  2. (Figuré) (domaine des idées et des sentiments) Mouvement qui influence, qui emporte.
    • Il lui est venu là, des profondeurs de la vie nationale, un grand courant d’air vivifiant qui a balayé bien des miasmes théoriques et bien des maladies inoculées par la littérature. (Charles Wagner, Jeunesse, Fischbacher, 1892, p. 111)
    • Les soupirants ? Ils l’ennuyaient, et pourtant c’est l’eau de jouvence d’une femme. Mais, à présent, elle était submergée par la peur, se sentait sans protection dans un courant d’air mortel. (Dominique Desanti, Les Clés d’Elsa, Ramsay, 1983, p. 144)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français