courber
étymologie
Du latin curvare devenu curbare en latin populaire.

verbe

courber \kuʁ.be\ transitif conjugaison (pronominal : se courber)

  1. Rendre courbe.
    • D’une grosseur appétissante, fermes et opaques, long-pendues en trochets bien fournis, elles courbaient les longues branches. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Une charge trop forte a courbé cette pièce de bois, cette poutre.
    • La vieillesse l’a tout courbé.
    • Se courber pour ramasser quelque chose.
    • Courber un arc pour le bander.
    • Courber une règle.
    • (Poétique) Les ans ont courbé sa tête, son front.
  2. Suisse romande sécher#.C3.A9ducation|Sécher les cours.
    • J'ai courbé la philo.
  3. (intransitif) Devenir courbe.
    • Il courbait sous le faix.
    • Le roseau courbe sous le vent.
  4. (pronominal) Devenir courbe.
    • Cette poutre, cette branche se courbe.
    • Il devient vieux, il commence à se courber.
  5. (pronominal) (Figuré) Plier sous la volonté d’un autre, donner à quelqu’un des marques de soumission, de respect.
    • Tout se courbe, tout est courbé devant cet homme.
    • Se courber devant l’idole.

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français