court
étymologie
(Adjectif) Du latin curtus.
(Nom commun) De l’anglais court, issu de l’ancien français cort, lui-même du bas latin cortis (« enclos, cour, basse-cour ») qui procède du latin cohors, cohortis. Voir cour et ses dérivés courtisan, courtiser, courtois, courtoisie, etc.

adjectif

SingulierPluriel
Masculincourtcourts
Féminincourtecourtes

court \kuʁ\ masculin

  1. De petite longueur ou qui n’a pas la longueur moyenne des objets du même genre.
    • L’ouvrier se sert d'une lame courte et tranchante, engagée dans un manche d’os, avec laquelle il pratique, au bas de l’arbre, une entaille circulaire et assez profonde pour arriver jusqu'à l’aubier. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 174)
    • Les îles Galapagos, mon escale prévue, n’étaient qu’à huit cent milles à vol d’oiseau, mais malgré la courte distance, c’était une longue traversée. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le seul moyen de se garantir d’oignons, & même de toute incommodité aux pieds, c'est d'être absolument en garde contre les chaussures trop courtes. (Nicolas Laurent Laforest, L'art de soigner les pieds : contenant un traité sur les cors, verrues, durillons, oignons, engelures, les accidens des ongles & leur difformité, Paris : chez l'auteur & Maison de M. Bourdet et Versailles : Blaizot, 1781, page 77)
  2. (familier) Qui est en petite quantité, insuffisant.
    • Courte pitance.
    • Le bouillon est un peu court, mettez-y de l’eau.
  3. (Figuré) Borné (en parlant de l'esprit ou de l'intelligence).
    • Avoir l’esprit court, l’intelligence courte.
  4. (ellipse) Plus court chemin.
    • Allez par là, c’est le plus court.
    • Il arriva le premier, parce qu’il avait pris le plus court.
    • Prendre au plus court.
  5. Prompt, facile, expéditif.
    • Il eût été plus court de faire ce que je vous ai conseillé.
    • J’ai trouvé plus court de ne rien répondre.
  6. Qui est de peu de durée.
    • La courte nuit d’été lui parut cependant interminablement longue. Il éprouvait une sensation désagréable d’insécurité et il s’imaginait, sans la moindre raison, que le jour la dissiperait. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 98 de l’éd. de 1921)
    • Une lettre de change à courte échéance.
    • Il est mort après une courte maladie.
  7. Concis, peu développé.
    • Votre lettre est beaucoup trop courte.
    • Les règles doivent être courtes et claires.
    • Ce prédicateur, cet avocat fut court.
    • Il est court dans ses explications.
  8. (familier) Petit, courtaud.
    • Il est court sur pattes.
  9. (Grammaire anglaise) Se dit d’un adjectif comportant une seule syllabe, ou deux auquel cas il se termine obligatoirement par un -y.
    • Les adjectifs pretty et doggy sont dits courts parce qu’ils ne comportent que deux syllabes et terminent par -y.
    • Les adjectifs good et fat sont dits courts puisqu’ils ne sont constitués que d’une syllabe.
synonymes antonymes
traductions
traductions
adverbe

court \kuʁ\

  1. De façon courte.
    • Si l’animal a le vice de mordre, il est attaché très-court, et si vous êtes curieux d’en savoir le motif, l’on vous répond que c’est parce qu’il irait manger la ration du voisin. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Court-vêtu, qui a un vêtement court.
    • Être pendu haut et court, être exécuté à la potence.
    • Pour vous le faire court, pour le faire court, se dit quand on veut abréger un discours, un récit.
    • Pour faire court.
  2. Sans voix.
    • Demeurer, rester court, se dit d’une personne qui vient à manquer de mémoire en récitant un discours appris par cœur, ou qui ne trouve plus ce qu’elle avait à dire, ce qu’elle voulait dire. On le dit aussi quand une personne est si pressée par des objections, ou si convaincue, qu’elle ne sait que répondre.
    • Ce prédicateur, dans son sermon, cet avocat, dans son plaidoyer, etc., est demeuré court.
    • Elle est demeurée court après les premiers mots de son compliment.
    • Il ne manque pas de hardiesse, il n’est point homme à rester court.
    • On l’accabla tellement de raisons, qu’il demeura court, qu’elle resta court.
  3. Brusquement, subitement.
    • Enfin ! À mes coups de sifflets, j'eus la joie de voir mon rouan s'arrêter court. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Couper court, abréger un récit des explications, un exposé.
    • Se rendant compte que l’auditoire s’ennuyait, il a pris parti de couper court.
    • Devant l’inutilité de cette démarche, il a coupé court et s’est retiré.
    • Couper court à quelqu’un, le quitter brusquement en lui faisant une réponse brève et décisive.
    • Couper court à une chose, en finir avec elle, l’empêcher de se prolonger.
    • Couper court à un entretien, y mettre brusquement un terme.
synonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
courtcourts

court \kuʁ\ masculin

  1. (tennis) Terrain de sport.
    • Court de tennis.
    • On change de bras, ce qui serait beaucoup plus rigolo que les défilés haute couture et le court central de Roland-Garros où elle s’était ennuyée à mourir pendant plus de vingt ans aux côtés de Julien après avoir déjeuné de petites choses infectes, mais bien présentées, en compagnie de ses collègues au village VIP. (Anne Plantagenet, La vraie Parisienne, 2014)

traductions
forme fléchie

court \kuʁ\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de courir.

Court
nom propre

Court

  1. (Géographie) Commune du canton de Berne en Suisse.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français