courtine
étymologie
Du bas latin cortina.

nom

SingulierPluriel
courtinecourtines

courtine \kuʁ.tin\ féminin

  1. (vieilli) Rideau de lit.
    • Et tout ce qu’il vit, c’est que les courtines de son lit étaient closes, et que, pour sûr, elle était dedans. (George Sand, François Le Champi, 1847)
    • Il ferait beau voir qu'un grand coquin comme moi se prélassât sous les courtines, tandis qu'une fillette comme vous dormirait sur la dure. Ce serait le monde renversé ! (Maurice Sand, Raoul de la Chastre: aventures de guerre et d'amour, Paris : chez Michel Lévy frères, 1865, p.277)
    • Il y avait du même côté un second lit un peu plus petit, lui aussi demi-clos de courtines. (Maurice Genevoix, Raboliot, 1925)
    • J’avais capturé de mon séant, dans l’ombre de mes courtines, ce furtif papillon […] (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Parce que j’avais trop chaud l’été sous les courtines de reps du grand lit. (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913 ?)
  2. (religion) Tenture disposée derrière un autel.
  3. (fortification) Mur ordinairement rectiligne qui est entre deux tour#fr|tours ou bastions et qui en joint les flancs.
    • Ici, on eût dit les ruines blanchies d’une ville, avec ses monuments, ses colonnes, ses courtines abattues […] (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Les tours, espacées entre elles de 25 à 30 mètres environ, sont cylindriques à l’extérieur, terminées carrément du côté de la ville et réunies entre elles par de hautes courtines […] (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  4. Partie de parapet reliant deux tours bastion constituant les fortifications d’un château médiéval.
  5. (argot) (hippisme) Au pluriel : les courses hippiques.
    • Pendant des années, j’ai fréquenté les courtines. Je ne suis pas un flambeur invétéré, mais tout de même, il ne me déplaît pas d’exercer ma sagacité à la recherche d’un outsider . (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors (roman), ch. XXI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 190)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français