crêpe
étymologie
(Noms 1, 2 et 3) De l’ancien français crespe, issu du latin crispus.

nom

SingulierPluriel
crêpecrêpes

crêpe \kʁɛp\ masculin

  1. Étoffe claire, légère et comme frisée, faite de laine fine ou de soie crue et gommée.
    • Crêpe blanc, noir, rose.
    • Robe, voile de crêpe.
    • Crêpe lisse : Celui qui n’est pas frisé.
    • Ils feront aussi des crêpes unis et gros crêpes, de la même façon et qualité que ceux qui viennent de Boulogne, (Statuts des marchands de draps d’or, 9 juillet 1667, art. 57.)
    • Voiles, crêpes, habits, lugubres ornements. (Pierre Corneille, Cid, IV, 1.)
    • Pourquoi flotte à longs plis ce crêpe menaçant ? (Victor Hugo, Odes, I, 3.)
    • [il] trouva un manant habillé de noir : ses quatre cheveux étaient ras, un crêpe pendait derrière son chapeau dégrafé. (Jean-Baptiste Fabre, Istòria de Joan-l’an-pres, traduction française Patric Sauzet et Felip Gardy, 1988, CRDP Montpellier)
  2. (Par extension) Symbole consistant en un crêpe noir au chapeau, au bras ou à l’épée, porté en signe de deuil.
    • Les tambours étaient couverts de crêpe. (Marquise de Sévigné, 211.)
    • La plupart des souverains de l’Europe mirent des crêpes funèbres pour pleurer la mort d’un régicide [Cromwell]. (François René Chateaubriand, Stuarts, 281.)
    • ''Mais si, d’un long crêpe voilée,/>Mon amante dans la vallée/>Venait pleurer quand le jour fuit, [...]. (Charles-Hubert Millevoye, Chute des feuilles.'')

    • Nous la ramenâmes à la maison, où elle s’emporta contre son deuil neuf, son crêpe encombrant qu’elle accrochait à toutes les clefs de tiroirs et de portes, sa robe de cachemire qui l’étouffait. (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 114.)
    • Quelques hommes seulement prirent part aux obsèques et peu de femmes même, de celles qui profitent de toutes les occasions pour sortir leurs vêtements noirs, leurs toquets de crêpe et qui aiment renifler l'odeur de l'encens. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Derrière le corbillard […], les hommes de la famille, tout de noir vêtus, un large crêpe au bras gauche et au chapeau. Puis venaient les femmes dont le visage était dissimulé par un voile de crêpe fixé au chapeau, descendant, selon le degré de parenté avec le défunt, jusqu’à la taille ou jusqu’au bas de la robe. (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, pages 75-76.)
    • (Figuré) Nous jouissons par avance du plaisir de vous avoir ; cette espérance a dissipé un crêpe noir que votre absence avait mis sur ma vie. (Marquise de Sévigné, 298.)
    • (Figuré) Le cirque de montagnes s’emplit de ténèbres, et les formes du burg disparurent bientôt sous le crêpe de la nuit. (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 69-81)
  3. (coiffure) Cheveux nattés et frisés par le bout.

traductions
nom

SingulierPluriel
crêpecrêpes

crêpe \kʁɛp\ féminin

  1. (cuisine) Plat culinaire constitué d’une fine couche de pâte liquide que l’on fait cuire dans une poêle sur les deux faces avant de la recouvrir de garniture. Les crêpes peuvent être salées comme sucrées.
    • Il s'en vantait souvent auprès de ses amis : personne ne pouvait faire des crêpes mieux et plus rapidement que lui. (Henry Gauthier-Villars dit Willy, La Virginité de Mademoiselle Thulette,)
    • Dans ces dernières, il faut distinguer les crêpes cuites sur le bilig et les crêpes à la poêle confectionnées dans les familles, particulièrement à la Chandeleur ou au Mardi-Gras. (Simone Morand, Cuisine traditionnelle de Bretagne, p. 225, Éditions Jean-Paul Gisserot, 1998)
    • ''Vers six heures, elle se mettait au travail, faisait une soixantaine de crêpes, mais laissait suffisamment de pâte pour que chacun fît la sienne, avec une pièce d’or dans sa poche. […] La pièce d’or était un double napoléon, les premières économies de ma mère jeune fille. Un jour, elle dit à mes frères qu’elle me la donnerait parce que j’étais le plus jeune et la garderais plus longtemps./>« Conserve-la. Pourtant, pour sauver la vie d’un des tiens, n’hésite pas à t’en servir. » (Édouard Bled, J’avais un an en 1900'', Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 172.)

    • Bonjour, mon petit Petzi : comme tu as grandi. Tu vas être content, justement je faisais des crêpes. (Vilhelm Hansen et Carla Hansen, Petzi au pays du sommeil, Casterman.)

traductions
nom

SingulierPluriel
crêpecrêpes

crêpe \kʁɛp\ masculin

  1. (Habillement) Caoutchouc obtenu par coagulation du latex et qui sert à la confection de semelles épaisses, et souvent débordantes, appréciées pour leur souplesse et leur durabilité.
    • […] elle avait un pull bleu ciel rayé de blanc, sans col, et les manches roulées au coude, et des petites chaussettes blanches dans des souliers à grosses semelles de crêpe. (Boris Vian, J’irai cracher sur vos tombes, 1946)
forme fléchie

crêpe \kʁɛp\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de crêper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de crêper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de crêper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de crêper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de crêper.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français