craie
étymologie
Du latin creta.

nom

SingulierPluriel
craiecraies

craie \kʁɛ\ féminin

  1. (roches) Roche sédimentaire de couleur blanche, constituée essentiellement de carbonate de calcium provenant des coquilles de microorganismes vivant au crétacé.
    • La poussière de craie donnait soif et cet automne était chaud. Je me souviens d’avoir bu un jour peut-être dix quarts de bouillon brûlant pris à la cuisine roulante. (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 111)
    • Le passage du crétacé inférieur à la craie se voit bien quand on traverse le Vallage, de Vouziers à Tourcelles-Chaumont par exemple. (Charles Hyacinthe Chenet, Le Sol et les populations de la Lorraine et des Ardennes, H. Champion, 1916, p. 43)
    • Les phosphates arénacés, ou sables phosphatés, se rencontrent dans des poches à la partie supérieure de la craie à bélemnites, sur la limite des départements de la Somme et du Pas-de-Calais. (Charles-Victor Garola, Engrais : Les matières fertilisantes, J.-B. Baillière & fils, Paris, 1925, 7e éd., p. 265)
    • Par conséquent, le substratum (horizon C des pédologues) n'est pas la craie, sauf dans les rendzines blanches, qui sont l'exception. (Joseph Garnotel, L'ascension d'une grande agriculture: Champagne pouilleuse, Champagne crayeuse, éditions Economica, 1985, p. 26)
  2. (Éducation) Morceau de calcaire taillé en bâtonnet et utilisé pour écrire sur un tableau noir.
    • Pàtsa s'avance en traînant les pieds, prend la craie et commence, laborieusement, à tracer : « Il n'ai pas a l'école passe qu'il a la pécole. »
      Éclat de rire général dans la classe. Le maître a du mal à retenir un sourire.
      (Robert Dagany, La Muette d'Arenc: Marseille 1950, Le Fioupélan éditions, 2011, chap. 45)
    • Par le terme « crayon », nous désignons tous les instruments graphiques : feutre, crayon de papier, crayon de couleur, pastel, pinceau, craie, etc. (Agnès Daubricourt, Jeux d'éveil à l'écriture, Éditions Eyrolles, 2011, p. 97)
  3. (billard) Cube bleu que l’on applique sur le procédé de la queue afin d’éviter les frottements.
    • La limite de la distance a du centre où l'on puisse frapper la bille avec une queue garnie et bien frottée de craie, est au plus de 0,70 R, si le coup est bien assuré , sans vitesse transversale. (Gaspard-Gustave Coriolis, Théorie mathématique des effets du jeu de billard, Paris : chez Carilian-Goeury, 1835, p. 11)
    • C'est à ça qu'on reconnaît, n'importe où, les mauvais joueurs : ils passent leur temps à dire « Ah, merde ! », à passer de la craie sur leur queue de billard, et à secouer la tête quand ils tirent – et ça n'est pas la craie qui va rectifier le tir. (Norman Maclean, Montana, 1919, traduit de l'américain par Marie-Claire Pasquier, Éditions Payot & Rivages, 2017)
  4. (Lorraine) (vieux) Petite blancheur qui apparaît sur la peau de certains fruits (mirabelle, quetsche, raisin, etc.).

traductions
traductions
traductions
forme fléchie

craie \kʁɛ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de crayer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de crayer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de crayer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de crayer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de crayer.
On utilise aussi la forme alternative craye.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français