cran
étymologie
(Nom commun 1) De l’ancien français cren ou crene (« entaille »), Déverbal de fro (« créner »).
(Nom commun 2)
(Nom commun 3) Déverbal de craner dans le sens de caréner.
(Nom commun 6) Du pré-roman kranno- («pierre, rocher»). (W. von Wartburg) (Que l'on retrouve en toponymie dans des nom de lieu et de village comme Crançot.)

nom

SingulierPluriel
crancrans

cran \kʁɑ̃\ masculin

  1. Entaille qu’on fait à un corps dur pour accrocher ou arrêter quelque chose.
    • Faire un cran.
    • Le cran d’une arbalète.
    • Hausser ou baisser une crémaillère d’un cran.
    • Hausser un rayon de bibliothèque de deux crans, de trois crans.
    • Monter, descendre d’un cran, Passer de l’emploi qu’on occupait à l’emploi qui est immédiatement au-dessus ou au-dessous.
    • Depuis dix ans qu’il est dans cette administration, il n’a pas monté d’un cran.
    • Au lieu de l’avancer, on l’a fait descendre d’un cran.
    • Baisser d’un cran, se dit des Choses qui diminuent, qui s’altèrent, s’affaiblissent.
    • Sa fortune, son crédit, sa santé, son esprit a baissé d’un cran. On dit dans le sens contraire
    • Hausser d’un cran.
  2. Ondulation de la chevelure.
    • Une autre astuce de coiffage pour réaliser plus facilement des crans avec des crêtes bien dessinées est d'utiliser des pinces à crans.
    • ''« Comment allez-vous me couper les cheveux, mademoiselle Catherine ?… fit-elle./>– Avec la forme de votre visage, je vous proposerais l’auréole./>– C’est comment, l’auréole ?.../>– Des crans sur le dessus. Bouclé sur la nuque. (Paul Guth, Le mariage du Naïf'', 1957, réédition Le Livre de Poche, page 111)

  3. (imprimerie) Petite cannelure faite sur un des côtés du corps de chaque lettre, pour que l’ouvrier puisse placer les caractères dans le sens convenable, lorsqu’il compose.
    • Le côté du cran.
  4. (Bourgogne) Carré de chocolat.
    • La grand-mère me demandait avec son joli sourire : — Tu veux un cran de chocolat ou un morceau de lard ? Sans hésitation : — Un morceau de lard ! (Jean-Claude Piellard, Le temps des doryphores, Éd. Mon petit éditeur, St-Denis 2016)

traductions
nom

cran \kʁɑ̃\ masculin invariable

  1. (familier) Hardiesse ; qualité de celui qui va de l’avant même dans des situations difficiles.
    • Il avait plus de cran au front. Il était même très brave, d'une bravoure innocente. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 258)
  2. (familier) Fâché, être de mauvaise humeur.
    • Être à cran.

nom

SingulierPluriel
crancrans

cran \kʁɑ̃\ masculin

  1. (marine) Action de caréner.

nom

SingulierPluriel
crancrans

cran \kʁɑ̃\ masculin

  1. voir cranca

nom

SingulierPluriel
crancrans

cran \kʁɑ̃\ masculin

  1. (Argot militaire) Dans l'armée, jour de prison (ou jour de cran).
    • ''Nous n’avions pas vu arriver un maréchal des logis qui nous rappela à l’odre sans aménité./>– Alors, on ne salue plus les gradés maintenant, vous me ferez quatre crans./>J’eus ainsi l’insigne joie de passer, en bonne compagnie, quatre soirs de suite d’inoubliables instants.'' (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 228.)


nom

cran \kʁɑ̃\ masculin

  1. (Bourgogne) Sable à gros grains.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français