croquer
étymologie
De l'onom croc, bruit sec que font certaines choses dures quand on les brise sous la dent (voir cric, crac).

verbe

croquer \kʁɔ.ke\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. Produire sous les dents un bruit sec et craquant, en parlant d’aliments qui se cassent lorsqu’on les broie.
    • Des biscuits qui croquent sous la dent.
    • Surtout, faut pas qu’ils croquent sous la dent, parce qu’alors c’est qu’ils sont brûlés. (Jaroslav Hašek, Le Brave soldat Chvéïk, 1921-23, traduction Henry Horejsi, 1932)
  2. (Par extension) Manger avec ce bruit certains aliments.
    • Croquer des pralines, une pomme.
  3. (familier) (transitif) Manger avidement, dévorer.
    • Il croqua un poulet en moins de rien.
  4. (Figuré) (familier) (transitif) Dilapider en peu de temps.
    • « J’avais une amie qui a aimé une espèce de poète. Dans ses vers il ne parlait que de l’amour, du ciel, des étoiles. Ah ! ce qu’elle a été refaite ! Il lui a croqué plus de trois cent mille francs. » (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 72)
    • J'avais beau y porter mes ronds à son hôtel, les mettre dans une enveloppe avec une lettre, il croquait mon pognon et f'sait répondre: « Miel! » (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il a croqué tout l'héritage.
  5. (peinture) (transitif) Prendre rapidement, au moyen du crayon, du pinceau, etc., les traits principaux et caractéristiques des objets dont on veut conserver le souvenir, tels qu’une figure, un groupe, etc.
    • Assez docilement se laissa-t-il convaincre : l'aptitude pour le dessin qu'il s'était découverte en croquant, au ministère, les binettes de ses voisins de pupitre, achevait de lui supprimer toute perplexité de vocation. (Aristide Marie, L'art et la vie romantiques: Henry Monnier (1799-1877), Paris : Librairie Henri Floury, 1931, page 21)
  6. (Par extension) (transitif) Esquisser par quelques traits la première idée d’un tableau, d’une composition.
    • Rebus Plombagine maniait le crayon avec brio, croquant la plage, les glissades, les surfeurs, l’ambiance générale, les décolletés, les chutes de rein, les goinfres engouffrant les ​biscuits, […]. (Jean Pierre Banville, Des Rails et Dérives, Ibex Books, 2012)
  7. (analogie) (transitif) Dépeindre en quelques traits caractéristiques dans un écrit.
    • Il l’a si bien croqué dans son livre que tout le monde l’a reconnu.
  8. (croquet) Toucher une boule avec la sienne, ce qui donne deux coups, et envoyer la boule au loin par un coup qui permet de jouer encore une fois.
  9. (familier) (transitif) Avoir des relations intimes avec quelqu'un, baiser.
    • Monte-Carlo, paradis de vieilles dames, peuplé de monstres qui ne peuvent s'assouvir qu'à table : jeux et petits gâteaux. De temps en temps elles croquent le lift ou le garçon d'étage. (François Mauriac, Du côté Proust, 1947, page 185)
    • Ô ma petite Elsa, (…) bébé succulent, nubile à croquer. (Jules Laforgue, Moralités légendaires, 1887, page 135)
synonymes

faire un bruit sec et craquant


traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français