cure
étymologie
(Traitement) Du latin curasoin, surveillance »).
(Fonction ecclésiastique) Du latin curiadivision du peuple romain » et « temple » (où chaque curie s’assemblait pour sacrifier) qui a aussi donné « curie » en français.

nom

SingulierPluriel
curecures

cure \kyʁ\ féminin

  1. Soin, souci. — En ce sens, il est surtout usité dans l’expression : n’avoir cure.
    • Il connaissait Zaheira: elle était toute jeune et robuste, belle. Instruite aussi, ce dont il n’avait cure. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
  2. Traitement des maladies, des affections graves ou chroniques.
    • Tout cela me semble un rêve, dit le précepteur ; nous avons assez de médecins juifs qui font des cures merveilleuses sans qu’on les regarde comme sorciers. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (En particulier) Soins dispensés dans un établissement thermal.
    • Je vous raconterai tout cela cet été si vous venez à Aix-les-Bains, vers le mois de septembre, car James veut y faire sa cure et je crois que je l'accompagnerai. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • La cure de boisson est la base du traitement à Vals. L'eau y est consommée suivant les prescriptions médicales dans des buvettes élégantes et bien agencées. (Vals-Saint-Jean - la station de Vals-les-Bains et environs, éditée spécialement pour la Société Vals-Saint-Jean par G.-L. Arlaud, éditeur, Lyon (sans date ; vers 1930-1931), p.16)
  4. (Par extension) Faire une cure de quelque chose : manger exclusivement de cette chose. Par extension, passer son temps à une activité.
    • Le hâd des Arabes [Cornacula monacantha Del. ; tb, kn = mi], plante très spéciale du désert, pourvue de nombreux piquants, très salée et dont les chameaux font avec profit une cure annuelle. (Maurice Abadie, Afrique centrale ; la colonie du Niger, Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1927, p. 236)
    • Je fais une cure de natation.
  5. Demeure du curé.
    • La cure est en général dans le voisinage de l’église.
  6. (Par extension) Fonction ecclésiastique à laquelle est attachée la direction spirituelle d’une paroisse.
    • D’autres places ecclésiastiques, telles que les principales chaires des universités et quelques grandes cures, s’obtenaient au concours. (Anonyme, Le Clergé en Espagne, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Il vicaria à la campagne jusqu'au mois de Janvier 1692, époque où il fut pourvu de la cure d’Étrépigny et de But, sa succursale. (Rudolf Charles, Préface de Le testament de Jean Meslier, tome 1, page XXXV, édition R.C. Meijer, 1864)
synonymes

Demeure du curé :


traductions
traductions
  • anglais : rectory
  • espagnol : casa cural, casa parroquial, casa rectoral, rectoral

traductions
  • espagnol : cura párroco, párroco

forme fléchie

cure \kyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de curer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de curer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de curer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de curer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de curer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français