déclamation
étymologie
Du latin declamatio.

nom

SingulierPluriel
déclamationdéclamations

déclamation \de.kla.ma.sjɔ̃\ féminin

  1. (Antiquité) Pièce d’éloquence que les rhéteurs de l’Antiquité composaient pour s’exercer.
    • Les déclamations de Sénèque le père, de Quintilien.
  2. Action, manière, art de déclamer.
    • Déclamation oratoire.
    • Déclamation théâtrale.
    • Professeur de déclamation.
    • Celui-ci était le professeur de déclamation ; un affreux petit bossu, tête blême, perruque rousse, rire aux dents moisies. Il paraît que, sans sa bosse, ce bossu-là eût été le plus grand comédien de son époque ; mais son infirmité ne lui permettant pas de monter sur les planches, il se consolait en faisant des élèves et disant du mal de tous les comédiens du temps. (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 210)
    • La déclamation est une des parties de l’art oratoire.
    • Avoir une mauvaise déclamation, une déclamation froide, fausse, outrée.
    • On peut donc logiquement affirmer qu’en aucun cas au XVIIe siècle il n’existe une séparation nette entre une déclamation qui serait le propre du tragique parce que prononcée sur un mode emphatique, et une déclamation comique dont la tonalité serait proche de celle de la simple lecture. (Revue d’histoire littéraire de la France, Volume 99, 1999)
  3. (Par extension) Emploi d’expressions et de phrases pompeuses dans un sujet, dans un ouvrage qui ne le comporte pas, ainsi que d’un discours, d’un écrit où l’on remarque ce genre d’affectation.
    • Il y a un peu de déclamation dans ce discours, dans cet ouvrage.
    • Une déclamation de collège.
    • C’est une assez plate déclamation.
    • Son plaidoyer, son factum ne contient aucune raison solide, c’est une déclamation continuelle.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français