dégoutter
étymologie
 Composé de dé- et de goutter.

verbe

dégoutter \de.ɡu.te\ intransitif conjugaison

  1. Couler goutte à goutte.
    • Cependant Pierrat Torterue faisait dégoutter sur le pavé les lanières rouges et gorgées de sang. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris (roman)'', 1831)
    • Par moments, quand ce ruissellement s’arrête, là-bas, au fond, ce sont des gouttes qui tombent une à une, comme après un dégel ou une grande pluie. On dirait que le brouillard, amassé sur les toits, sur les murs, se fond à la chaleur du poêle et dégoutte continuellement. (Alphonse Daudet, Un teneur de livres , dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 158.)
    • La sueur et le sang dégouttaient de ses cheveux et coulaient confondus sur son visage. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VIII)
  2. Faire tomber goutte à goutte de l’eau, de la sueur, etc.
    • Et alors, […], j'aperçus Kostaki, pâle comme je l'avais vu sur la litière; ses longs cheveux noirs, épars sur ses épaules, dégouttaient de sang. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes)
    • Il pleuvait il n’y a qu’un moment, les toits dégouttent encore.
    • Ses cheveux dégouttent.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français