déloger
étymologie
 Composé de dé- et de loger.

verbe

déloger \de.lɔ.ʒe\ intransitif ou transitif conjugaison

  1. Quitter un logement, un appartement.
    • Il fut obligé de déloger avant la fin de son bail.
  2. (militaire) Quitter son stationnement en parlant de troupes logées par étape.
    • Le régiment a délogé au point du jour.
  3. (familier) Être obligé de sortir d’un lieu, d’une place qu’on occupe.
    • Délogez de là au plus vite, c’est ma place.
    • La température n’était qu’un symptôme de votre maladie qui, elle, n’est pas près de déloger. (Amélie Nothomb, Mercure, Albin Michel, Paris, 1998, p. 81)
  4. Faire sortir (quelqu’un) du logement, de l’appartement, de la place qu’il occupe.
    • Je ne veux pas vous déloger.
  5. (Par extension) (guerre) Forcer à quitter un poste.
    • Quelques ordres fusèrent […]. Aboyés avec la rudesse gutturale d'un gosier poméranien, ils eurent pour effet immédiat de déloger un groupe de feldgraus agglutinés devant la flamme dansante d'un brasero. (Jean Vautrin, Les Années faribole, Robert Laffont, 2012, p.14)
    • Les ennemis s’étaient postés, s’étaient retranchés en tel endroit, mais on les en a délogés à coups de canon.
  6. (analogie) (Jeu) Déplacer.
    • Et quand j’ai posé les doigts sur les barres de métal un contact tiède et mou, plus proche du plastique que du fer, m’a étonné plus encore : j’ai tâté, forcé un peu, et réalisé que ce morceau que je touchais, là, juste à mon niveau, mais aussi en levant la tête toute la structure du pied, et à coup sûr la tour entière, était en réalité en clipo, oui en clipo, en clipo gris foncé, en millions de morceaux identiques de clipo, de petite taille, ceux des jouets pour enfants, qu’il suffisait de décliper puis de recliper, alors j’ai déclipé, un morceau puis l’autre, puis bientôt dix, vingt, cinquante, trop peu encore pour déséquilibrer cette zone-ci du pied, ni même me faire voir par un gardien ou un touriste délateur, mais assez pour ressentir au bout des doigts le plaisir incomparable de décliper, de désimbriquer, de déloger, même geste cent fois répété comme on casse des crackers ou retire des boulons, et assez pour que mes doigts sachent, pour que mon corps entier sache que tous les monuments de ma ville étaient en clipo, mitraillés l’année durant par des armadas de touristes mais n’en attendant pas moins, placides comme l’est désormais la modernité révolue, que je vienne enfin les décliper, les déloger, les désimbriquer, l’un après l’autre jusqu’au dernier, et qu’on demande alors à tous les morpions des écoles élémentaires de la ville de consacrer l’année prochaine à reconstruire la ville clipo, tous ensemble, de préférence en un peu plus fantaisiste. (François Cusset, Les jours et les jours, 2015)
    • Tous n’avaient qu’une idée fixe, déloger le camarade au-dessus de soi pour monter d’un échelon. (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.060
Dictionnaire Français