déportation
étymologie
Du latin deportatio.

nom

SingulierPluriel
déportationdéportations

déportation \de.pɔʁ.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Peine afflictive et infamante qui consiste en une résidence forcée sur un point déterminé en dehors du territoire continental.
    • Réunis en "quarter sessions", à chaque trimestre, ils prononcent, avec l’assistance du jury, sur les délits et les crimes qui n’emportent pas plus de quatorze années de déportation, les affaires plus graves étant renvoyées au assises : […]. (Anonyme, Angleterre. - Administration locale, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  2. Action de déporter un peuple contre ses droits naturels.
    • La déportation de tous les Indiens de l’Union au-delà du Mississipi paraît définitivement résolue. Se soumettront-ils paisiblement à cette cruelle mesure? La chose est peu probable. (Anonyme, Civilisation des Indiens Chérokées, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Cette défaite des Russes aurait sans doute été mieux acceptée si le thème de la chanson de Jamala, une Tatare de Crimée (région annexée par la Russie en 2014), n'évoquait pas la déportation de son peuple par les autorités soviétiques lors de la seconde guerre mondiale. (La Russie ne digère pas la victoire de l'Ukraine, Vosges Matin, 17 mai 2016)
  3. (Spécialement) (histoire) Action, par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, de déplacer et enfermer dans les camps de concentration et d’extermination.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.643
Dictionnaire Français