déroger
étymologie
Du latin derogo voir interroger, proroger.

verbe

déroger \de.ʁɔ.ʒe\ transitif indirect ou intransitif conjugaison

  1. S’écarter de quelque manière que ce soit, de ce qui est établi par une loi, un acte de l’autorité publique, une convention, des droits, un usage, etc.
    • Une loi nouvelle a dérogé à l’ancienne sur ce point.
    • Déroger à une transaction par une autre, aux clauses d’un traité.
    • Déroger aux droits de quelqu’un, à ses propres droits.
  2. S’écarter par sa conduite de ce à quoi oblige l’honneur, le rang social que l’on occupe, etc.
    • Et, quoique Réginald Fitzurze ait laissé un fils, ce fils a dérogé de la fidélité et du courage de son père. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il tenait le haut bout, maniait une large tabatière, où il puisait seul pour ne point déroger, et faisait aux paysans la lecture d'un vieux journal russe à moitié pourri. (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch; Don Juan de Kolomea , dans « Contes Galiciens », traduction anonyme de 1874)
    • On ajoutera que la célèbre voyageuse avait dans sa compagne Madge mieux qu'une servante, une amie dévouée, courageuse, qui ne vivait que pour elle, une Écossaise des anciens temps, qu'un Caleb eût pu épouser sans déroger. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Lorsque la constitution française reconnaissait un ordre de noblesse privilégiée, la femme noble qui épousait un roturier dérogeait à la noblesse et devenait roturière. (L'Institut : Journal des académies et sociétés scientifiques de la France & de l’Étranger, 2e section, 5e année, janvier-février 1840, n°49-50, p.6)
  3. (Par extension) S’abaisser jusqu’à condescendre.
    • Il voulut bien déroger jusque-là.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français