dételer
verbe

dételer \det.le\ transitif conjugaison

  1. Détacher une bête de trait d’une voiture, d’une charrue ou de tout autre engin à traction animale à laquelle elle était attelée.
    • Peu à peu les canots regagnèrent la plage, les charrettes furent dételées, les bêtes de somme renfermées dans les parcs, …. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Le même après-midi, à l’heure où l’on dételait les bœufs de la charrue, douze femmes sortirent de la maison du fiancé. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
  2. (familier) Cesser un travail, une occupation (intellectuelle ou manuelle).
    • Bon, assez travaillé, maintenant on va dételer !
    • Il est l’heure, il faut dételer !
  3. (familier) Renoncer à une activité malhonnête, renoncer à certains plaisirs.
    • – Mais enfin, pourquoi ?… Une femme de mon tempérament n’a pas encore dételé, à cinquante-quatre ans./>– Detélé ! Quelle expression ! Si Riquet vous entendait…/>(Alphonse Allais, « Rosette », Le Chat Noir, Paris, 1888)


traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français