dada
étymologie
(Nom commun 1) C’est un vocable enfantin relatif aux premiers pas (en anglais, on a to dade a child) et qui a donné « dadais, dandiner » avec une nasalisation de la voyelle ; « dodiner » ou « dodeliner » procèdent du même procédé à partir de « dodo » et expriment aussi l’idée de balancement.
En ce qui concerne le mouvement artistique le nom aurait été trouvé en ouvrant au hasard un dictionnaire, en 1916.
(Nom commun 2) Mot d'arabe dialectal du Maroc.

nom

SingulierPluriel
dadadadas

dada \da.da\ masculin

  1. (enfantin) Cheval.
    • C'était pourtant réjouissant et distrayant de voir courir les dadas sans être obligé de passer au guichet pour lâcher son fric. (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors (roman), ch. XXII, Série noire, Gallimard, 1956, p. 199)
  2. (En particulier) Petit cheval à bascule en bois.
    • Je veux aller à dada !
  3. (par métaphore) (Figuré) Sujet qui intéresse beaucoup ; idée fixe.
    • Cette dette de trois milliards était son dada ; elle expliquait le cas avec un grand luxe de détails, faisait tout un cours d’histoire, et des rougeurs d’enthousiasme montaient à ses joues, molles et jaunes d’ordinaire comme de la cire. (Émile Zola, La Curée, Charpentier, Paris, 1871)
    • Vous savez bien ce qu'on appelle un dada, c’est-à-dire une idée fixe qui vous revient toujours en tête, et qui vous mène quelquefois plus loin que vous ne voudriez aller. (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, page 321)
    • Toujours chevauchant leur dada (foncer, avec des armées mobiles), nos pontifes de l’X, général Langlois en tête, ne rêvaient que canon léger. (Victor Margueritte, Au bord du gouffre - août-septembre 1914, 1919)
    • Péteurs ou roteurs, rigolos ou plaideurs, stratèges ou despotes, atrabilaires ou taquins, tous, selon leur tempérament ou leur humeur, débridaient leurs dadas. (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)
    • J’aimais ça biner les betteraves, c’était mon dada, ma vie. C’était un plaisir pour moi de démarier les betteraves. (Catherine Vigor, Maurice: garde-chasse en Picardie, 2000, page 24)
  4. (Art) Mouvement artistique fondé sur le rejet des règles, conventions et contraintes idéologiques, artistiques ou politiques.
    • Aragon, dans son Projet d’histoire littéraire contemporaine, considère dada comme défunt, dès 1921-1922.

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
dadadadas

dada \da.da\ féminin

  1. (Maroc) (vieux) Anciennement esclave noire travaillant en tant que nourrice. Actuellement nourrice.
    • Quand elle a eu deux ans, elle s'est mise à dormir avec sa dada'. (Fatima Mernissi , Le Maroc raconté par ses femmes, Société marocaine des éditeurs réunis, 1984)

Dada
étymologie
Doublement de la première syllabe du prénom.
prénom

Dada \da.da\ masculin

  1. Diminutif de David.
    • « Dada » croisera-t-il l’un des bénévoles ? (journal 20 Minutes, 6 février 2019, page 2)
  2. Diminutif de Daniel.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français