daronne
étymologie
« Au XIXe siècle, il désignait de manière péjorative tantôt la tenancière, tantôt la patronne au masculin — le “daron”, lui, avait une connotation plus “noble”, contraction de “dam” (damoiseau) et de “baron”. Dans la France prolétaire du XXe siècle, c’est devenu un simple mot d’argot pour désigner LA mère. Au début des années 1970, dans nos banlieues, nous l’avons exhumé comme le premier lien, si intime, si émotionnel, le premier cordon qui nous lie à nos territoires. nous en avons fait “notre mot”, pour contenir “notre monde”. Dans Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline, une phrase résume tout le paradoxe que nous vivons encore aujourd’hui : “il me parlait souvent de sa daronne, mais jamais il me la montrait”. Nos daronnes sont des personnages centraux dont on parle beaucoup dans nos quartiers, mais pour le reste de la France, elles sont des “invisibles”. D’une réalité incontournable chez nous, dans nos vies, elles ont toujours été le “point aveugle” de la société. » (Bouchera Azzouz, Fille de Daronne et fière de l’être, éditions Plon, 2016, ISBN 978-2-259-24893-8, p. 9)

nom

SingulierPluriel
daronnedaronnes

daronne \da.ʁɔn\ féminin (pour le père, on dit daron)

  1. (argot) Mère.
  2. (argot) Patronne ou épouse du daron, patron.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français