destrier
étymologie
De dextre ou destre, issu du latin dextera ; cela vient du fait que les écuyers menaient ce cheval de leur main droite quand le chevalier ne le montait pas.

nom

SingulierPluriel
destrierdestriers

destrier \dɛs.tʁi.je\ masculin

  1. (histoire) Cheval de bataille au Moyen Âge.
    • Le cheval d’armes ou dextrier, […] enfermé entre un mors et des éperons qui sont de véritables instruments de torture, doit être ménagé, et ce n’est qu’au moment de la charge que le chevalier le monte. (E. Saurel, Le Cheval, équitation et sports hippiques, Larousse, 1966, 408 pages, page 39)
    • Une fois même, on rencontra une charrette attelée d’un cheval et une autre fois un adolescent à califourchon sur un destrier noir, en butte aux lazzis des passants. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1910, éd. 1921, p. 53)
    • Le soir, nous franchîmes à pied, destriers tenus par la bride, le pont Saint-Bénézet qui reliait les deux rives du fleuve Rhône, sous des rafales de vent à décorner les cocus, pour rejoindre la terre royale au fort Saint-André, près Villeneuve-lès-Avignon. (Hugues de Queyssac, Le chevalier noir et la dame blanche, tome 4: La lumière des parfaits, éd. 12/21, 2014)
synonymes antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français