deuil
étymologie
Du latin dolium ; sous la forme dol ; duel avec diphtongaison du o, amuïssement du l avec un pluriel dueus, deuz ; l’orthographe actuelle est une réfection sur le modèle œil, yeux avec création d’un pluriel régulier.

nom

SingulierPluriel
deuildeuils

deuil \dœj\ masculin

  1. Affliction, douleur qu’on éprouve lors du décès de quelqu’un.
    • Suis-je heureux ? Oui ; je n’ai ni deuil, ni regrets, ni désir compliqué ; donc, je suis heureux. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Ici bas, quand le deuil fond sur nous, nous ne pouvons hélas! que nous arrêter un instant pour pleurer. Il nous faut très vite nous remettre en marche. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Oui, mon père à peine en terre, j’étais coupable, oubliant mon deuil, trahissant mon chagrin et son souvenir. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 33)
    • Les deux compères se mirent à rire du fond de la gorge, laissant échapper des bouffées d’air saccadées, mais tout en maintenant leurs lèvres et leurs mâchoires en position de deuil, jusqu’à en être endolories. (Amin Maalouf, Le rocher de Tanios, Grasset, 1993, collection Le Livre de Poche, page 102.)
  2. (Par extension) Grande tristesse causée par une chose funeste, déplorable.
    • Le jour où l’on apprit la mort de ce grand homme d’état fut un jour de deuil.
  3. (Poétique) Aspect triste de la nature pendant la mauvaise saison.
    • Le deuil de la nature. – La nature est en deuil.
  4. (Par extension) Code vestimentaire qui caractérise la tristesse à l’occasion de la mort.
    • La veuve de Henri II était vêtue de ce deuil qu’elle n’avait point quitté depuis la mort de son mari. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • La mère de Zariffa, déjà prévenue, et la figure couverte de pâte bleue en signe de grand deuil, arriva en hurlant […]. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l'Amour et de la Mort », 1940)
  5. Décorum funéraire, marque extérieure de la douleur réglée par l’usage.
    • Tendre une église de deuil. – Magasin de deuil. – Papier de deuil.
  6. Temps pendant lequel se porte le deuil.
    • On a abrégé les deuils. – Le deuil des veuves ne dure plus qu’un an. – L’année de deuil.
  7. Cortège des parents qui assistent aux funérailles de quelqu’un.
    • J’ai vu passer le deuil. – Mener, conduire le deuil.

traductions
traductions
traductions
Deuil
nom propre

Deuil

  1. (Géographie) Ancien nom de la commune française Deuil-la-Barre.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français