diable
étymologie
diavle. Du latin diabolus, issu du grec ancien διάβολος. Le sens de « chariot » est attesté en 1764, probablement parce que ses deux poignées ressemblent à des cornes.

nom


diable \djɑbl\ ou \djabl\ masculin (pour une telle créature du sexe féminin, ou une femme, on dit diablesse)

  1. (Bible) (religion) Créature infernale.
    • Tu as parlé du diable, mon saint clerc : n’as-tu pas peur qu’il ne vienne te rendre visite pendant un de tes passe-temps rebelles aux canons ? (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les vices et les passions dans l’art chrétien sont, comme le diable, symbolisés par des animaux. (Charles Louandre, L’épopée des animaux, dans La revue des deux mondes, T. 4, 1853, page 1 150)
    • Lorsque la troupe des pastoureaux entra dans Orléans, le jour de saint Barnabas, l'évêque de cette ville interdit à tous ses clercs d'assister à ses prédications ; car, disait-il, ce sont les souricières du diable. (Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des Français, T. 5, 1836, page 194)
    • Mais le diable a soufflé là dessus, de son haleine fiévreuse et empestée, et les pires billevesées ont pris leur vol. L’homme a inventé les dieux et il a crée l’amour avec son cortège de sensibleries ridicules ou criminelles. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 118)
  2. (Figuré) Personne très méchante, ou violente, emportée, ou d’une pétulance excessive, d’une turbulence incommode et bruyante.
    • Avec son air de douceur, cette femme est un vrai diable. – C’est un petit diable que cet enfant-là.
  3. (Par extension) Homme (voir pauvre diable)
    • Je ne vous garde pas rancune, car je suis bon diable, malgré mes airs d’ours […]. (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange Gardien, 1888)
  4. (logistique) Outil de manutention muni de deux roulettes et de deux bras permettant de déplacer de lourds objets.
  5. Récipient de terre cuite qui permet de cuire sans eau à l’intérieur d’un feu.
    • Enfin, on appelait « diable » une poêle en terre cuite où l’on faisait « grâler » les marrons et les pommes de terre. (Robert Colle, Légendes et contes d’Aunis et Saintonge, éditions Ruella, 1979, page 56)
  6. (vieilli) Espèce de charrette à quatre roues fort basses, qui sert au transport de certaines marchandises et qui fait beaucoup de bruit en roulant sur le pavé.
  7. (zoologie) Nom vernaculaire de différents animaux.
    1. D’une espèce de cigale.
    2. De divers oiseaux.
    3. De quelques poissons telles les baudroies.
  8. (billard) (Québec) Long manche en bois avec un embout métallique ou en plastique sur lequel repose la flèche d’une queue de billard lorsque la boule est éloignée. Aussi appelé râteau ou baguette râteau.

traductions
traductions
traductions
interjection

diable \djɑbl\ ou \djabl\ invariable

  1. (vieilli) Exclamation de surprise, d’admiration, de doute, de mécontentement, d’inquiétude, d’embarras, d’incertitude, etc.
    • Ah ! Ah ! Diable, et elle n’a pas d’autre titre à la curiosité des voyageurs. (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes, Tome 1, 1833)
    • Je n’ai pas dit cela. Il se pourrait très bien que nous n’en n’ayons pas envie. Et heureusement, diable ! (Alain Houziaux, La psychanalyse peut-elle guérir ?, L’Atelier, 2005) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 61}}

particule

diable \djɑbl\ ou \djabl\ invariable

  1. (vieilli) Particule de surprise, d’inquiétude, d’embarras, etc., ajouté après un mot interrogatif.
    • Qui diable est chez elle ? Est-ce le roi, est-ce le duc d’Anjou, est-ce le duc d’Alençon, est-ce le duc de Guise, est-ce un frère, est-ce un amant, est-ce l’un et l’autre ? (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Et cette immense usine, que diable fabrique-t-elle ? Des ponts de fer ou d’acier, des locomotives, des plaques de blindage, des chaudières à vapeur, des pompes de mines ? (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Je me disais : Mais où diable ai-je vu cette tête-là ? (Alphonse Allais, Skating, 1888)
    • — Tu fais des recherches sur quoi ? Pas sur les tondeuses à gazon, j'espère.
      — Pourquoi diable les tondeuses à gazon ?
      — Parce que tu regardes toujours les catalogues de tondeuses à gazon. Tu meurs d’envie d'en acheter une.
      , (Agatha Christie, Le Cheval à bascule, traduction de Janine Lévy entièrement révisée, Éditions du Masque, 2014, chap. 3)
synonymes
traductions
forme fléchie

diable \djabl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de diabler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de diabler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de diabler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de diabler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de diabler.

Diable
étymologie
Voir diable.

nom propre

Diable \djabl\ masculin singulier

  1. Satan.
    • Quelquefois, au contraire, c'est le Diable qui vend des poules noires, et l'on devine à quel prix ! Alors, ce volatile infernal procure à celui qui en a fait l’acquisition tous les trésors qu'il peut désirer. (Germaine Laisnel de la Salle, Croyances et légendes du centre de la France: souvenirs du vieux temps, tome 2, Paris : chez A. Chaix & Cie, 1875, p. 241)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français