dicter
étymologie
Du latin dicto, itératif de dico#la|dicere (« dire »).

verbe

dicter transitif \dik.te\ conjugaison

  1. Prononcer plus ou moins lentement et à haute voix ce qu'on fait écrire au fur et à mesure par quelqu'un.
    • Je lui dictais sévèrement des choses ennuyeuses qu'elle tapait avec une application timide, toute frêle, toute mièvre dans sa robe de confection simili popeline. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 199)
  2. Dire ce qu'il faut faire, donner des ordres, ordonner.
    • L'empereur, ne pouvant plus douter de la bataille, rentra dans sa tente pour en dicter l'ordre. (SÉGUR, Hist. de Nap. VII, 7)
  3. Dire à quelqu’un ce qu’il doit dire ou faire, suggérer.
    • On a dicté à cet accusé toutes les réponses qu’il a faites.
    • La raison, le sens commun nous dicte notre conduite.
    • Se venger, les tuer ! La violence naturelle à son tempérament sanguin lui dicta les pires conseils. (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  4. (Par extension) Imposer, prescrire, édicter.
    • Dicter des lois, des ordres, des conditions.
    • Dicter sa volonté.
    • Va, ne perds point de temps ; ce que tu m'as dicté,
      Je veux de point en point qu'il soit exécuté.
      (Racine, Esther)
    • Oui, guerre nous est faite, symbolique et sociale, par le pouvoir que détiennent des hommes qui travaillent à le garder, avec ces normes de soumission qu'ils dictent aux femmes. (Malika Boussouf, Opprimer, c'est sacré, Télérama n°3460, mai 2016)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.068
Dictionnaire Français