dogmatique
étymologie
Du latin dogmaticus, emprunté au grec ancien δογματικός.

adjectif

SingulierPluriel
dogmatiquedogmatiques

dogmatique \dɔɡ.ma.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (religion) Qui appartient au dogme ; qui concerne le dogme.
    • Une autre source qui a fait couler tant de sang a été la fureur dogmatique ; elle a bouleversé plus d'un État, depuis les massacres des Albigeois au XIIIe siècle, jusqu'à la petite guerre des Cévennes au commencement du XVIIIe. (Voltaire, Essai sur les mœurs, 1756)
    • Telle est, par exemple, la théologie dogmatique, qui n'a pu déposer, au moyen-âge, son enveloppe, son écorce latine. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Le cas de la société tibétaine d’avant 1950 illustre de façon tragique les lacunes d’une idéologie dogmatique bouddhiste gérée par de faillibles humains. Elle a conduit à une société féodale esclavagiste basée sur l’oppression de presque toute la population par les hiérarchies religieuse et aristocratique. (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)
  2. (courant) (Par extension) Qui est consacré, usité dans une école de pensée.
  3. Qui dogmatise, qui exprime ses opinions d’une manière impérieuse et tranchante.
    • C’est un esprit dogmatique.
    • Il est très dogmatique.
    • Ton dogmatique.

traductions
nom

SingulierPluriel
dogmatiquedogmatiques

dogmatique \dɔɡ.ma.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (ellipse) Philosophe ou penseur dogmatique
    • À Rome, tout à côté du gouvernement central de l'Église, il était resté en marge, il avait fondé l’oratorio, foyer de ferveur et de joie, loin des vétilleux, des dogmatiques, des inquisiteurs-nés, des scribes et des pharisiens de son époque. (Philippe Le Guillou, Le pape des surprises, Éditions Gallimard, 2015)

nom

SingulierPluriel
dogmatiquedogmatiques

dogmatique \dɔɡ.ma.tik\ féminin

  1. (ellipse) Science des vérités du dogme.
    • […], c'est la philosophie empiriste anglaise qui ruine définitivement l'ontologie d'Aristote à laquelle la dogmatique chrétienne est intimement inféodée. (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Rhétorique ambiguë par excellence : une dogmatique manichéenne y compose des symboles d'attrait sexuel. (Denis de Rougemont, L'Amour et l'Occident , édit.1946)
    • Bernstein, échappé de la dogmatique marxiste, raisonnait parfois à la manière des épistémologues de son temps, lesquels étaient néopositivistes et néokantiens. Mais, il n'était pas passé du marxisme au néokantisme par une apostasie. (Alain Besançon, Les Origines intellectuelles du léninisme, chez Calmann-Lévy, 1977)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français