doter
étymologie
Du latin dotare.

verbe

doter \dɔ.te\ transitif conjugaison

  1. Pourvoir d’une dot les jeunes filles qui se marient ou entrent en religion.
    • Maria était presque évanouie; […]; nous lui dîmes en riant que nous lui donnions pour sa dot tout le pays qu’elle pourrait apercevoir. Balmat ajouta : - Maintenant, puisqu’elle est dotée, il faut la marier; messieurs, quel est le luron qui l’épouse ici ? (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Je ne puis voir un pauvre sans lui donner ma bourse. J’ai doté des orphelines, établi des jeunes gens méritants, nourri des vieillards, fondé des hospices. (Octave Mirbeau, [http://www.la-pensée-française.com/octave-mirbeau-chanson-carmen.html Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882)])
    • L’importance qu’on accorde dans ces milieux, à la virginité de la jeune fille livrée, dotée et intacte, le jour de son mariage, le refus jusqu’à l’extrême fin de siècle, des techniques de sexualité d’attente, autrefois la règle dans la société rurale, procurent aux filles publiques, et cela malgré la police des mœurs, une large clientèle de lycéens. (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)
  2. Pourvoir d’un revenu un établissement d’utilité publique, un corps, etc.
    • Doter une église, un monastère.
    • Doter un hôpital, un collège.
  3. (histoire) Pourvoir d’un revenu un dignitaire de l'État.
  4. (Figuré) Favoriser ou gratifier de quelque chose d’avantageux.
    • Les qualités dont la nature l’avait doté.
  5. Pourvoir ; équiper.
    • La voie carrossable ne dispose pas d'emplacement de stationnement, et les trottoirs sont dotés de barrières qui interdisent tout arrêt-minute. (Pascal Gigot, Le code de la déroute , Éditions First, 2014, p. 52)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français